Les personnes âgées prennent t'ils trop de médicaments?

"YATO", un dispositif unique en france pour lutter contre l'iatrogénie médicamenteuse

Publié le 24 février 2022

Dr Vianney Bréard est Chef de pôle interétablissement gériatrie Bourges/Sancerre, président de la SGOC (Société de Gérontologie de l'Ouest et du Centre) et membre de la Société Française de Gériatrie et Gérontologie (SFGG). Il est à l'origine, avec le Dr Philippe Benkemoun, du dispositif « Yatro » qui propose une analyse gériatrique des médicaments prescrits aux patients âgés permettant ainsi de mettre en avant les syndromes gériatriques pouvant être induits par les médicaments.

Explications.

En quoi consiste le dispositif Yatro ?

Dr Vianney Bréard : J'avais il y a quelques mois initié une recherche du risque iatrogène lié au traitement médicamenteux des patients âgés, dans le cadre du dépistage de la fragilité à domicile par une équipe mobile.
Un appel à projet de l'ARS sur la prévention de l'iatrogénie en EHPAD et dans le département du Cher a été l'occasion de reprendre ce que nous avions fait en l'enrichissant d'un avis pharmaceutique et d'un outil. C'est ainsi que nous avons collaboré avec le Dr Philippe Benkemoun, pharmacien hospitalier. Nous avons recréé un outil que nous avons appelé « Yatro » pour « iatrogénie » et « il y en a trop » (de médicaments). Il s'agit désormais pour le pharmacien qui se déplace en EHPAD ou qui consulte à distance (télémédecine) les dossiers des patients, de saisir les renseignements cliniques, biologiques et de recenser les médicaments pris par le patient.

Ceci permet, dans un premier temps, de rechercher les interactions médicamenteuses et de vérifier les posologies sur des critères pharmacologiques et de donner un avis pharmaceutique : faire des propositions, des recommandations médicament par médicament sur l'arrêt, la poursuite, la modification du traitement. La deuxième étape médicale recherche d'une part les médicaments inappropriés en gériatrie (BEERS 2019, STOPP and START V2) et d'autre part l'implication éventuelle de médicament dans les syndromes gériatriques en tant que facteurs prédisposant et précipitant. Le potentiel anticholinergique de l'ordonnance est calculé. Le gériatre émet un avis gériatrique sur la prescription.

Les patients âgés ont plusieurs prescriptions médicamenteuses. Prennent-ils trop de médicaments ?

Sur les 300 premières analyses, nous avons réalisé qu'il existait des prescriptions totalement hallucinantes ! Nous avons relevé parfois jusqu'à 600 interactions médicamenteuses pharmacocinétiques sur plus de 20 lignes de médicaments. La deuxième surprise est que la classe ATC la plus prescrite pour les personnes âgées est les laxatifs. La réponse est oui, ils prennent trop de médicaments.

Quels autres enseignements avez-vous pu tirer grâce à « Yatro » ?

Beaucoup de médicaments sont responsables de plusieurs pathologies chez les patients âgés tels que la dépression (de nombreux médicaments sont dépressiogènes), la dénutrition, les chutes, la confusion aigüe ou encore les neuropathies.


Si l'on prend la dénutrition, on sait que beaucoup de nos sujets âgés meurent de dénutrition et on se rend compte que beaucoup de médicaments qui leur sont prescrits font baisser l'appétit ou le goût ! Ainsi, souvent, les médecins prescrivent-ils des médicaments en ayant l'impression d'avoir guéri les choses mais ont créé en fait d'autres déséquilibres.
C'est tout un changement de paradigme qu'il faut initier et que permet notre outil « Yatro ».


Santé


Santé & Seniors : actualité santé pour les personnes âgées

Besoin d'informations ?

Un conseiller vous recontacte gratuitement



© Australis 2022 - Tous droits réservés.  //  Gestion des cookies