.

L'intérêt de reconnaitre la contribution informelle des aidants

Le sociologue Serge Guérin évalue la contribution informelle des aidants à 164 milliards d'euros. Un chiffre phénoménal mais qui n'est pas encore repris ni par les Pouvoirs publics, ni par les associations d'aidants, ni par les associations de patients ou d'handicapés. C'est pourtant une approche bien pratique pour juger les politiques et moyens mis en oeuvre d'aides aux aidants.

Publié le 28 mai 2014
L'intérêt de reconnaitre la contribution informelle des aidants

Quel intérêt à reconnaitre le chiffre de 164 milliards d'euros représentant la contribution informelle annuelle des aidants ?

Dans le cadre du très original colloque du Crédit Agricole tenu le 22 mai dernier, « Ni victimes, ni héros : quelle aide pour les aidants ? », une table ronde était consacrée à la politique des pouvoirs publics en faveur des aidants à laquelle participait le sociologue Serge Guérin. L'occasion pour Serge Guérin de redonner son chiffrage de la contribution informelle annuelle des aidants qu'il évalue à 164 milliards d'euros.

Interrogé par le journaliste animateur de la table ronde sur le calcul de cette contribution, Serge Guérin a rappelé qu'il y a 8,3 millions d'aidants en France, des aidants qui consacrent en moyenne 20 heures par semaine au proche dont ils prennent soin, et qu'il applique le taux de 19 euros par heure pour valoriser ce nombre d'heures.

Il aura fallu presque 10 ans pour que le chiffre de 8,3 millions d'aidants fasse le « consensus », et si le chiffre « moyen » de 20 heures par semaine pour aider un proche n'est pas mis en doute, le reste de la multiplication est « simple » pour arriver à valoriser la contribution informelle des aidants ! Le sociologue Serge Guérin a été le premier en France, de fait dès mars 2013 à l'occasion de son appel en faveur des aidants, à poser le chiffre phénoménal de 164 milliards d'euros.

Alors pourquoi « personne » ne reprend ce chiffre ?

Pourquoi personne ne reprend ce chiffre ? Ce serait pourtant un axe puissant pour des associations d'aidants, l'Association française des aidants en premier, pour montrer l'importance des aidants dans le système de soins et de prise en charge de la dépendance. Ce serait un axe puissant pour des associations de patients, l'association France Alzheimer en tête, mais aussi la Ligue contre le cancer pour montrer l'impact des aidants familiaux dans la prise en charge de la pathologie. L'Association des Paralysés de France qui a réalisé une excellente étude sur la charge des aidants de proches handicapés pourrait de la même manière valoriser la contribution des aidants s'occupant d'un proche handicapé. La CNSA pourrait tout autant reprendre ce type de chiffre.

« Calculez vous-même votre contribution » !

L'association anglaise CarersUK avait fait une campagne très remarquée et didactique en 2013 pour rappeler à tout le monde que la contribution informelle des aidants se monte à 119 milliards de £, et proposait sur la page d'accueil de son site un simulateur « Calculez votre contribution informelle »: il suffisait d'indiquer le nombre d'heures que nous consacrions à notre proche chaque semaine pour obtenir notre « contribution informelle annuelle » ! L'association anglaise Alzheimer's Society publie régulièrement ces chiffres de contribution informelle, soulignant notamment qu'il y a l'équivalent de 670 000 aidants principaux d'un proche atteint d'Alzheimer et que leur contribution informelle annuelle s'élève selon cette association à 8 milliards de £.

L'intérêt d'une « mesure » pour juger les politiques d'aides

Le chiffrage proposé par Serge Guérin a le mérite d'être simple et peut parfaitement être repris pour « juger » une politique d'aide aux aidants. Par exemple, une mesure proposant de réduire d'une heure par jour la charge des aidants s'occupant de leur proche à domicile se « calcule » facilement : 1 heure par jour, donc 365 heures par an, à 19 euros l'heure, cela donne l'équivalent de 7000 euros l'an. Si cette mesure s'adresse à 1 million d'aidants (par exemple, les aidants « lourds » tels que définis par la ministre Michèle Delaunay), c'est une mesure qui demandera un budget de 7 milliards d'euros.


Jean-Louis Berthault, aidant bénévole


Aidants et Aidés


LA PAROLE AUX AIDANTS
Comment gérer au quotidien la relation de l'aidant vers la personne aidée, souvent en état de dépendance? Comment faire en sorte que l'aidant ne s'épuise pas? Des conseils et , initiatives et retour d'expériences sont recensés dans cette rubrique. La parole est également donnée aux aidants afin qu'ils partagent le quotidien de leur vie d'aidant.

Demande de documentation

Recevez une documentation sur les possibilités de location ou achat en résidence senior.

Conditions d'utilisation

Ces informations sont nécessaires à notre société pour traiter votre demande. Elles sont enregistrées dans notre fichier de clients et peuvent donner lieu à l’exercice du droit d’accès et de rectification auprès de notre service clientèle (cf mentions légales en bas de page).



© Australis 2019 - Tous droits réservés.
FERMER