MAIA : Méthode d'action pour l'intégration des services d'aide et de soin dans le champ de l'autonomie

Qu’est-ce que le dispositif MAIA ?

Publié le 09 juillet 2015
Guide des maisons de retraite avec Capgeris, portail d'information pour les  personnes agées : MAIA : Méthode d'action pour l'intégration des services d'aide et de soin dans le champ de l'autonomie

Le dispositif MAIA est encore méconnu du grand public et peu sollicité par les personnes concernées.

Initialement mis en place dans le cadre du 3ème plan Alzheimer 2008-2012 (mesure 4), ce dispositif a été déployé par la Caisse Nationale de Solidarité pour l'Autonomie (CNSA) et généralisé en 2011. Les projets sont généralement portés par des Conseils Généraux, des CLIC (Centres Locaux d'Information et de Coordination), des réseaux de santé ou encore des établissements de santé.

Qu'est-ce que le dispositif MAIA ?

A l'origine dénommée Maison pour l'Autonomie et l'Intégration des malades d'Alzheimer, la MAIA est aujourd'hui définie comme une Méthode d'Action pour l'Intégration de services d'aide et de soin dans le champ de l'Autonomie.

Dans son principe de fonctionnement, la MAIA associe tous les acteurs engagés dans l'accompagnement des personnes âgées de 60 ans et plus en perte d'autonomie et de leurs aidants.

La démarche MAIA est innovante et consiste en une intégration des services d'aide et de soins et repose, non seulement sur un principe de coordination des actions, mais également de co-construction des moyens et outils et de responsabilité partagée des acteurs.

Elle permet d'apporter une réponse « décloisonnée, harmonisée, complète et adaptée » aux besoins de la personne âgée : accueil, information, orientation, mise en place de soins d'aides ou de prestations... au travers du déploiement d'un guichet intégré en tout endroit du territoire.

La MAIA repose notamment sur la mise en place d'un mécanisme de gestion de cas qui consiste en un suivi intensif par le gestionnaire de cas pour les situations complexes de toute personne âgée requérant un accompagnement sur la durée, lequel permet l'intermédiation entre les différents intervenants.

Au plan opérationnel, la MAIA s'appuie sur trois outils distincts :

  • Des formulaires
    - formulaire d'analyse multidimensionnnelle utilisé par les professionnels du guichet intégré ;
    - formulaire d'évaluation multidimensionnelle utilisé par les gestionnaires de cas.
  • Un plan de service individualisé (PSI) élaboré pour la gestion de cas.
  • Un système d'informations partageables en provenance tant des guichets intégrés que des gestionnaires de cas


Chaque dispositif MAIA est conduit par un pilote et trois gestionnaires de cas dont les missions sont définies respectivement par le cahier des charges national, approuvé par le décret n°2011-1210 du 29 septembre 2011 et par l'arrêté du 16 novembre 2012.

Les objectifs de la méthode MAIA


Les objectifs de cette méthode sont multiples en ce que le dispositif MAIA permet d'apporter une réponse novatrice plus efficace aux défis croissants de l'accompagnement des personnes âgées de 60 ans et plus en perte d'autonomie et de leurs aidants :

  • Il favorise la lisibilité du système d'aide et de soins.
  • Il concourt à simplifier et optimiser le parcours des personnes âgées.
  • Il favorise le soutien à domicile des publics concernés, aussi longtemps que possible et dans les meilleures conditions. Ce dernier point est tout particulièrement important pour l'accompagnement des personnes atteintes de la maladie Alzheimer pour lesquelles le maintien à domicile apporte une véritable valeur ajoutée, grâce à l'intervention de professionnels dans un environnement familier et connu et donc rassurant pour ces malades.


Déploiement et modalités de recours au dispositif MAIA


Les dispositifs MAIA sont financés par les ARS sur des crédits de la CNSA et de la Direction Générale de l'Offre de Soins (DGOS).

Leur déploiement repose sur une procédure d'appels à candidatures lancés par les Agences Régionales de Santé (ARS), avec le soutien technique et méthodologique de la CNSA.

L'ARS sélectionne le porteur de projet sur son territoire et formalise, avec le Conseil Général, la création du nouveau dispositif par la signature d'une convention avec le porteur de projet.

Le porteur de projet recrute ensuite son pilote MAIA, chef d'orchestre et animateur du projet. Les pilotes bénéficient d'une formation dispensée par l'Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique (EHESP). A ce jour, près de 350 pilotes ont été formés.

De même, les gestionnaires de cas suivent une formation sanctionnée par un diplôme interuniversitaire « gestion de cas », dispensées par certaines universités (Bordeaux, Lille, Lyon, Marseille, Nantes, Paris, Reims, Rennes et La M artinique). On compte à ce jour environ 600 gestionnaires de cas.

Au 31 décembre 2014, quelque 252 dispositifs MAIA sont en fonctionnement sur l'ensemble du territoire. Plus de 63% des communes sont ainsi couvertes.

Un nouvel appel à candidatures pour le déploiement des dispositifs MAIA au titre de l'année 2015 a été lancé en début d'année (cf Instruction n° DGCS/DGOS/CNSA/2015/49 du 18 février 2015 relative aux appels à candidatures pour le déploiement des dispositifs MAIA au titre de l'année 2015).

A ce jour, en 2015, 302 dispositifs MAIA assurent le maillage territorial.
L'objectif 2016 est fixé à 355 MAIA.

Les listes des dispositifs MAIA déployés sur le territoire français sont disponibles auprès des ARS respectives ou autres porteurs de projets (Conseils Généraux, CLIC, Réseaux de Santé...).

Certaines ARS mettent à disposition sur leurs sites respectifs des cartes ou listes téléchargeables, telles que l'ARS PACA par exemple, en


Certains départements ont constitué un site dédié aux MAIA, comme par exemple :


Les premiers résultats de la mise en œuvre des MAIA sont perceptibles.

Pour plus d'informations à ce sujet, le Journal de l'Action Sociale et du développement social a publié deux numéros qui comportent un 1er bilan sur l'intégration réalisée au travers des MAIA (JAS de septembre 2014) et sur l'orientation des personnes vers la gestion de cas (JAS de mai 2015).
(source : CNSA http://www.cnsa.fr).

Quelques documents à consulter

- Le décret n°2011-1210 du 29 septembre 2011 en

http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000024612056&categorieLien=id

- Le cahier des charges (annexe du décret), paru au JO n° 10 du 15 novembre 2011, en
http://www.sante.gouv.fr/bulletins-officiels-sante-protection-sociale-solidarite-2011.html

- L'arrêté du 16 novembre 2012, en

http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000026657984&categorieLien=id

- Les circulaires ou instructions de la DGCS/DGOS/CNSA relatives aux appels à candidatures pour le déploiement des dispositifs MAIA et notamment celle de 2015, en

http://circulaires.legifrance.gouv.fr/

- Le Cahier Pédagogique d'octobre 2014

- Le Mémo n°13 de mai 2015

- Catalogue des publications de la CNSA de juin 2015

  • Des études réalisées par certaines ARS sur le déploiement des MAIA, dont celle de l'ARS IdF présentée le 11 mai 2015 à l'occasion de la journée MAIA Paris, en http://www.maiaparis.fr/les-interventions/



Maladie d'Alzheimer


La maladie d'Alzheimer : trouver un accueil de jour, une maison de retraite, test et diagnostic de la maladie à temps, comprendre cette maladie qui touche plus de 600 000 personnes en france.

Demande de documentation

Recevez une documentation sur les possibilités de location ou achat en résidence senior.


Conditions d'utilisation

Ces informations sont nécessaires à notre société pour traiter votre demande. Elles sont enregistrées dans notre fichier de clients et peuvent donner lieu à l’exercice du droit d’accès et de rectification auprès de notre service clientèle (cf mention légales en bas de page).



© Australis 2018 - Tous droits réservés.
FERMER