Objets connectés et domotique : interview de Damien Hasbroucq, Directeur de l'association Promotelec

Fin de la domotique, cap sur la notion de Smarthome ?

Publié le 11 février 2014
Objets connectés et domotique : interview de Damien Hasbroucq, Directeur de l'association Promotelec



Les objets connectés vont redéfinir la conception de l'habitat.
Les économies d'énergie, voilà un des premiers enjeux de la maison de demain.
Partons à la rencontre de Damien Hasbroucq, Directeur de l'association Promotelec pour faire un point sur ce challenge à relever.

Capgeris

Pouvez vous présenter l'association Promotelec à nos lecteurs ?

Damien Hasbroucq

Créée en 1962, Promotelec est une association loi 1901 d'intérêt général, centrée sur les enjeux de société pour le confort dans l'habitat.
Seul espace réunissant, à la fois, les acteurs de la filière électrique, du bâtiment, et des associations de consommateurs, Promotelec est constituée de 23 membres : ANAH, CAPEB, CGL, CINOV, CONSUEL, CSTB, EDF, FAMILLES DE FRANCE, FEDELEC, FFB, FFIE, FGME, FIEEC, FPI, GDF-SUEZ, GIFAM, IGNES, SERCE, SYCABEL, UMF, UNA3E-CAPEB, UNSFA, USH.

Promotelec œuvre à :

  • améliorer la qualité et la sécurité globales des installations électriques ;

  • faire connaître les bénéfices de la domotique et des réseaux de communication en matière de sécurité domestique, d'assistance à l'autonomie, d'économies d'énergie et de communication multimédia ;

  • valoriser les solutions et usages énergétiquement performants et innovants, faiblement émetteurs de CO2.
    Pour un bâtiment sûr, adapté aux besoins de chacun, économe et respectueux de l'environnement : www.promotelec.com


Capgeris

Pouvez-vous expliquer en quoi consiste la domotique à nos lecteurs et en quoi elle peut être utile pour l'habitat des seniors ?

Damien Hasbroucq

Derrière le mot « domotique » se cachent des solutions qui permettent à tous, dans le logement, de bénéficier de confort, de sécurité ou encore de meilleures communications.
A chaque époque de votre vie correspondent des attentes spécifiques.
Avant de faire construire ou de rénover, imaginez quels pourront être vos besoins dans un, cinq ou dix ans.

Dans le cadre de son « Observatoire pour le confort dans l'habitat », l'association Promotelec travaille avec le Crédoc pour analyser et mesurer la perception qu'ont les Français de leur logement.
Les résultats de cette enquête ont notamment alimenté les travaux des 3èmes Assises Electricité & Habitat, organisées à Paris le 7 octobre dernier sur le thème : "Citoyens, pouvoirs publics, professionnels - Et pour vous le confort, c'est quoi ?".

86 % des propriétaires sont déjà équipés d'une ou plusieurs solutions d'automatisation : programmation du chauffage (53 %), détection de présence ou d'anomalies (34 %), éclairage extérieur, etc.
Or, 14 % des propriétaires se déclarent disposés à investir dans une offre de domotique, soit un marché potentiel de 2,25 millions de propriétaires résidents.

Et demain, à quoi ressemblera notre habitat ?

Deux grandes tendances se dégagent : l'automatisation et l'adaptation du logement.

Selon l'étude réalisée pour l'Observatoire Promotelec du confort dans l'habitat, 47 % des propriétaires pensent que l'avenir est à la maison automatisée, qui s'adapte à la demande et aux besoins des occupants et garantit un haut degré de confort.
Et 46 % seraient prêts à adapter leur logement pour accueillir des parents âgés, les moins de 40 ans étant même 69 % à s'y sentir prêts.

Capgeris

Un problème subsiste néanmoins.
Chaque constructeur propose son écosystème et les différents dispositifs ne sont pas compatibles entre eux.
Y a-t-il des standards en cours de développement ?

Damien Hasbroucq

C'est de moins en moins le cas.
Certains partenariats existent déjà et dernièrement, les grands groupes industriels se sont regroupés au sein d'une même structure pour renforcer ces convergences et renforcer l'interopérabilité des systèmes.

Capgeris

Une évolution forte émerge, les objets connectés.
Pouvez-vous définir ce que sont ces nouveaux aliens du cyberespace !

Damien Hasbroucq

Pour le moment, la définition d'un objet connecté n'est pas encore stabilisée ou collectivement partagée.
En restant proche des deux mots employés, il s'agit de mettre en relation un produit, un réseau de communication, permettant un échange de données entre le produit et le réseau et les acteurs présents sur le réseau.

C'est l'étape suivante au travail mené aujourd'hui par l'association à savoir la sensibilisation aux bénéfices de la domotique ou du smart home.
Les français sont maintenant nombreux à connaître les solutions et leurs bénéfices.
Ils doivent maintenant franchir le pas en s'équipant de celles qui leurs correspondent et peuvent leur apporter ces bénéfices.
Cela nécessite un investissement et le passage à l'acte se développe mais reste encore faible au regard du bénéfice possible apporté.

Capgeris

Ne pensez-vous pas que ce phénomène va redistribuer les cartes des acteurs évoluant sur le marché de la domotique au profit du concept de Smart Home ou maison Intelligente reliée à internet, le smartphone devenant la télécommande universelle dont on rêve tous ?

Damien Hasbroucq

Cela va élargir le nombre d'acteurs actifs sur ce périmètre, avec une complémentarité de rôles à jouer.
Cette organisation va certainement nécessiter de la vigilance pour que les rôles soient clairs et ne complexifient pas la compréhension, et donc le passage à l'acte pour les utilisateurs.

Capgeris

Quel rôle peut jouer votre association face à la montée en puissance des objets connectés ?

Damien Hasbroucq

C'est de rester pédagogique et pragmatique.
Dans un contexte économique aujourd'hui difficile, il convient, plus que jamais, de mettre en relation le besoin avec la solution adaptée pour le confort, à long terme, de l'occupant.

Comme a pu le connaître la domotique qui a longtemps été considérée comme un gadget, il ne faudrait pas retomber dans les travers précédemment connus.
Il existe des solutions pour tous les besoins mais les capacités d'investissement ne permettent pas à tous d'accéder aux solutions permettant de répondre à tous les besoins.
Il faut donc à la fois montrer les possibles et accompagner sur les choix à mettre en œuvre sans hésiter.

Capgeris

Quels sont, à votre avis, les principaux produits ou services qui vont être redéfinis dans l'habitat des seniors grâce aux objets connectés ?

Damien Hasbroucq

Les solutions permettant de faciliter la vie au quotidien et d'apporter le confort transverse attendu en matière de sécurité, de mobilité, d'économie et de lien social : téléassistance et téléalarme ; détection d'anomalies techniques ; détection anti-intrusion ; ouverture ou fermeture automatisées des ouvrants (fenêtres, volets, portes, portails) ; pilotage des consommations d'énergie (chauffage, eau chaude sanitaire, éclairage, appareillages électro-ménagers) ; réseau de communication.

Capgeris

L'association Promotelec adresse-t-elle les problématiques des Seniors et Personnes Âgées au travers d'initiatives spécifiques ?

Damien Hasbroucq

Dans le cadre de sa mission d'intérêt général, l'association Promotelec sensibilise et accompagne les maîtres d'ouvrage à comprendre, évaluer et faire les bons travaux.

Au-delà de son action quotidienne d'information sur le site www.promotelec.com, Promotelec axe notamment l'un de ses temps forts, Les Journées Nationales de la Domotique qui ont lieu la deuxième quinzaine de novembre, sur le thème de l'assistance à l'autonomie et du maintien à domicile.

Elle renforce également son action au travers de ses labels.
Existant depuis plus de 4 ans, ses référentiels visent à accompagner les maîtres d'ouvrages publics ou privés à traduire, dans la construction ou la rénovation de logement, les enjeux auxquels notre société est confrontée.
Les labels Promotelec sont des outils d'accompagnement simples, qui visent à mettre l'habitat au service de l'Homme.
Le nouveau label pour le logement neuf qui va prochainement sortir, intègre, au-delà des prescriptions obligatoires, une mention facultative axée autour de l'habitat adapté à chacun.

Capgeris

Un dernier mot à nos lecteurs

Damien Hasbroucq

Comme nous le logement vieillit.
Et il doit donc, à la fois, rester de qualité et assurer la sécurité de ses occupants et apporter du confort, à chaque étape de la vie.
Les technologies existent et le confort que nous pouvons avoir doit correspondre à nos besoins.
Pour le thème de l'assistance ou du maintien à domicile, c'est le dosage entre le recours à la technologie et l'aide humaine.

Pour l'occupant, il convient de prendre du recul pour bien définir son besoin avant d'être accompagné.
Pour les professionnels, c'est de se coordonner, pour rendre le parcours d'accompagnement pertinent, d'apporter des réponses pragmatiques, cohérentes et intelligibles, en phase avec les attentes exprimées.






Interviews


Interviews au cœur des maisons de retraite

Demande de documentation

Recevez une documentation sur les possibilités de location ou achat en résidence senior.


Conditions d'utilisation

Ces informations sont nécessaires à notre société pour traiter votre demande. Elles sont enregistrées dans notre fichier de clients et peuvent donner lieu à l’exercice du droit d’accès et de rectification auprès de notre service clientèle (cf mention légales en bas de page).



© Australis 2018 - Tous droits réservés.
FERMER