Interview du docteur Laurence HUGONOT-DIENER auteur du Guide pratique de la Consultation en Gériatrie

Les éditions Elsevier Masson ont publié au début de l’été, dans la collection Mediguide, la 3ème édition du Guide pratique de la Consultation en Gériatrie...

Publié le 06 septembre 2014
Interview du docteur Laurence HUGONOT-DIENER auteur du Guide pratique de la Consultation en Gériatrie



Les éditions Elsevier Masson ont publié au début de l'été, dans la collection Mediguide, la 3ème édition (mise à jour 2014) du Guide pratique de la Consultation en Gériatrie, rédigé par vos soins.

La Rédaction

Pourquoi ce guide pratique ?

Dr Laurence HUGONOT-DIENER

Il s'agit d'une mise à jour d'un guide déjà paru en 2003 et 2007 (et best seller) afin de donner des tests et échelles courtes et pratiques aux cliniciens car les patients âgés et très âgés sont de plus en plus nombreux et l'évaluation gérontologique standardisée est nécessaire.

La Rédaction

A qui s'adresse-t-il ?

Dr Laurence HUGONOT-DIENER

Aux médecins généralistes ou gériatres et aux médecins coordonnateurs d'EHPAD principalement.

La Rédaction

Qu'est-ce qu'une Evaluation Gérontologique Standardisée (EGS) ?

Dr Laurence HUGONOT-DIENER

Une EGS permet de combler le vide qui existe entre la simple clinique et les examens paracliniques.
Elle est particulièrement utile chez les patients âgés fragiles, car les pathologies sont fréquentes et les risques liés aux examens paracliniques non négligeables.

La Rédaction

L'EGS se limite-t-elle à la seule évaluation médicale de la personne âgée ?

Dr Laurence HUGONOT-DIENER

Non il s'agit d'une évaluation globale et systématique en plus d'un examen clinique, qu'on peut réaliser chez tout adulte.

La Rédaction

Sur quelles échelles se base-t-elle ?

Dr Laurence HUGONOT-DIENER

Il s'agit d'un ensemble d'échelles courtes à faire passer de façon systématique sans plainte directe, mais souvent liés, dans tous les domaines médicaux et permettant une évaluation sociale, psychosociale, cognitive, thymique, nutritionnelle fonctionnelle, de la marche et de l'équilibre, des douleurs, et des troubles du comportement.

La Rédaction

Permet-elle une évaluation globale satisfaisante ?

Dr Laurence HUGONOT-DIENER

Oui sans aucun doute.
Ces outils ont été largement validés et sont utilisés sur le plan international.
Ils apportent au médecin traitant la technologie nécessaire pour dépister des déficits suffisamment tôt afin qu'il puisse intervenir de façon efficace et rapide chez une personne âgée fragile.

La Rédaction

Quels sont les apports de son utilisation ?

Dr Laurence HUGONOT-DIENER

De nombreux travaux réalisés dans le monde ont pu démontrer que la pratique de l'évaluation gérontologique chez une personne âgée permet d'améliorer, à moyen et long terme son pronostic vital, son pronostic fonctionnel, de maintenir son autonomie et de diminuer le risque de placement en maison de retraite.

L'évaluation gérontologique standardisée doit rentrer dans la pratique courante des médecins lors du suivi d'une personne âgée fragile, lors de l'hospitalisation de ces patients, enfin lors de l'entrée en maison de retraite.
Le médecin praticien trouvera dans cet ouvrage les données sur l'évaluation gérontologique nécessaires à sa pratique médicale.

La Rédaction

En tant que médecin gériatre, quel constat posez-vous quant à l'utilisation effective de l'EGS au sein des structures d'hébergement pour personnes âgées et notamment les EHPAD ?

Dr Laurence HUGONOT-DIENER

Cette nouvelle Edition s'enrichie de nouveaux outils plus spécifique pour les sujets fragiles, avec la vitesse de marche, le SPPB, et l'échelle de repérage de fragilité du gérontopole.
Un repérage et une prise en charge des personnes âgées fragiles, afin de repérer les causes de fragilité et de mettre en place un plan personnalisé de la dépendance est le défi que la médecine se doit aujourd'hui de relever.

La Rédaction

Pensez-vous que la prise en charge des soins au sein des EHPAD, et notamment auprès des personnes âgées souffrant de la maladie d'Alzheimer ou d'un trouble apparenté, est actuellement suffisamment adaptée ?

Dr Laurence HUGONOT-DIENER

Il tend à l'être c'est pourquoi une aide aux médecins généralistes s'occupant des patients en EHPAD et aux médecins coordonnateurs permettra une meilleure prise en charge par un suivi plus global.

La Rédaction

Vous exercez en consultation mémoire, au Centre Mémoires de Ressources et de Recherches de l'APHP, à l'hôpital Broca.
Pouvez-vous nous indiquer le fonctionnement et le rôle d'un CMRR ?

Dr Laurence HUGONOT-DIENER

Les CMRR en bref :

Il en existe 28 en France, avec les missions suivantes :

  • Être un recours pour les consultations dans les cas difficiles ;
  • Jouer le rôle d'une consultation pour le secteur géographique où le centre est implanté ;
  • Développer les travaux de recherche ; Assurer les formations ;
  • Traiter les questions à caractère éthique.


Leurs moyens humains doivent comprendre :

Une équipe médicale pluridisciplinaire comprenant neurologue, gériatre, psychiatre.
Ils doivent disposer de neuropsychologue, d'infirmière, d'orthophoniste, d'assistante sociale, de secrétaire, et d'attaché de recherche clinique et si possible ergothérapeute.


Un plateau technique :

Il doit y un accès organisé à l'IRM et à un équipement d'imagerie fonctionnelle tel que la tomographe à émission de positions (TEP).


Leurs indicateurs de suivi :

  • Leur file active
  • L'origine des demandes
  • Les formations organisées
  • Les publications

Site à consulter : http://www.fcmrr.fr/cmrr.php

La Rédaction

En quoi consistent une consultation mémoire et quelle est son objectif ?

Dr Laurence HUGONOT-DIENER

Une consultation mémoire permet de savoir pourquoi une personne se plaint de sa mémoire et de faire un diagnostic, de conseiller et prescrire des traitements médicamenteux ou non.

La Rédaction

Qui faut-il suivre, à qui proposer un bilan mémoire en consultation mémoire ou CMRR et que prescrire ?

Dr Laurence HUGONOT-DIENER

Il faut suivre les patients qui se plaignent de leur mémoire.
C'est en effet, le suivi au long cours, tous les 6 mois selon les recommandations de l'HAS, qui permet de déceler le déclin cognitif d'un sujet.

Le médecin généraliste devrait suivre ses patients qui se plaignent en quantifiant leur plainte car l'aggravation de la plainte est un signe d'alerte, il n'existe malheureusement aucun questionnaire de plainte mnésique utilisable en routine.
Le médecin généraliste peut alors faire un MMS et une évaluation de la fluence verbale, ou adresser en consultation mémoire le patient dont la plainte s'aggrave afin d'avoir un bilan neuropsychologique complet.
La présence d'une dépression n'exclut pas une MA ou une évolution vers une MA, bien au contraire.


À connaitre

Les principaux facteurs de risque de la MA

- l'âge
- l'allèle epsilon 4 de l'Apo E
- des antécédents familiaux de MA
- un antécédent de traumatisme crânien
- un événement de vie grave avant l'âge de 16 ans
- une dépression récurrente
- incidence à la moitié de la vie d'un terrain vasculaire incluant différentes pathologies : une hypercholestérolémie, une HTA, un diabète, un tabagisme, une insuffisance respiratoire, un alcoolisme.

Les facteurs protecteurs

- un niveau d'éducation élevé
- la nutrition : antioxydants, poisson 2 à 3 fois par semaine, fruits et légumes
- une vie sociale active
- une vie intellectuelle riche et variée
- une activité physique régulière (au moins 2 fois par semaine > 1 heure ou 3 fois ½ heure).
La danse a été identifiée dans plusieurs études épidémiologiques comme un facteur protecteur.
- une consommation régulière mais faible d'alcool
- les antioxydants.

Ces consultations mémoire peuvent rassurer les patients après un bilan « normal »mémoire, et leur conseiller une attitude de vie positive et active, surtout chez les moins de 70 ans, et en fonction du score total de risque de la CAIDE study (cf tableau).
On peut proposer aux patients une ordonnance de prévention pour corriger les risques existants et de les revoir régulièrement.

Les ordonnances de prévention

Prescrire par exemple une activité physique régulière (dont la danse), une meilleure nutrition (oméga 3, anti-oxydants, etc.), une correction de l'HTA, du diabète, du cholestérol.

Score de risque de démence de la CAIDE study (Kivipelto et al. Lancet Neurology 2006)4.

Probabilité de maladie neuro dégénérative plus tard (20 ans après), compte tenu du score réalisé au milieu de la vie.
Risque moyen de démence = 4,4 %.

La Rédaction

Les CMRR déployés sur notre territoire permettent-ils à ce jour de répondre aux besoins de la population âgée ?

Dr Laurence HUGONOT-DIENER

Oui, en tous cas bientôt.

La Rédaction

Vous avez par ailleurs fondé et dirigez la société MEDORMA. Pouvez-vous nous présenter cet organisme de formation ?

Dr Laurence HUGONOT-DIENER

C'est un organisme de conseil et de formation agréé (réalisation de supports de formation et formation en gériatrie et pathologies neurodégénératives).
Et une société de conseil dans le domaine de la recherche clinique SNC (Psychiatrie, Neurologie et Gériatrie) et de training investigateurs ou co-investigateurs. Formation des équipes d'ARC à la pathologie et aux outils.

La Rédaction

Quelles formations proposez-vous ?

Dr Laurence HUGONOT-DIENER

ACTIVITÉS DE FORMATION : domaine évaluation, gériatrie et psychogériatrie

  • Responsable de la FMC gériatrie du quotidien du Médecin depuis 1989 à ce jour.

  • Organisation du DIU de médecine « formation aux essais cliniques en gériatrie » en 2001-2002 (Paris Ste Perine Université René Descartes mission confiée par le Pr B. Forette).

  • Formation de psychiatres en Europe, à des échelles d'évaluation lors de training d'investigateurs ou lors de visites de mise en place (schizophrénie, dépression, GAD... : PANSS, Calgary, HAM-D, HAM-Anx...), depuis 2002.

  • Formation de gériatres en Europe à des échelles et tests psychométriques d'évaluation de la mémoire et autres fonctions cognitives.

  • Formation d'ARC aux essais en géronto-psychiatrie pour des CRO et laboratoires (Lilly, IPSEN...).

  • Chargée de cours pour le diplôme universitaire DIU FIEC de Lariboisière depuis 2000 (formation aux essais cliniques en gériatrie, particularité des essais en gériatrie, la méthodologie et la logistique, le consentement écrit...).

  • Depuis 2001 : Formation à INVESTIGA (MEDEC) : sur Comment devenir un bon investigateur et le rester, et lors du MEDEC différentes interventions.

  • De 2001 à 2008 : Organisation des journées SGGIF thématiques de formation continue.

  • Depuis 2003 formation d'équipe d'EHPAD et d'Accueil de Jour spécialisés Alzheimer.
    Formation dont les principaux thèmes sont : la nutrition et son suivi, la prévention des escarres, la lutte contre la sarcopénie, la maltraitance, la bientraitance, la maladie d'Alzheimer, le vieillissement normal et pathologique, l'évaluation : AGGIR, PATHOS, le MMS, les gestes d'urgence, la canicule, la stimulation au quotidien, l'aide aux aidants.

  • En 2006 : Réalisation d'un diaporama didactique sur le diagnostic différentiel de la maladie d'Alzheimer : usage et interprétation des tests psychométriques.

  • 27 Juin 2006, 2007 et 2009 : Participation au séminaire de la faculté de pharmacie Paris 5 destiné à l'industrie pharmaceutique Méthode d'évaluation du prix et du remboursement en France : Senior de la cible thérapeutique au rapport bénéfice-risque et les modalités du consentement dans les essais cliniques en gériatrie ?

  • Depuis 2003 : Formations des médecins coordonnateurs d'EHPAD (PATHOS) et des personnels soignants des groupes ALMAGE et ISATIS aux soins, à la prise en charge ou stimulation au quotidien des patients âgés et ayant une maladie de type Alzheimer.
    Maltraitance et bientraitance.

  • Depuis 2006 + Eudipharm à Bruxelles : participation au cours « evaluation and use of medicinal projects in aging population », Patient reported outcome.

  • Depuis 2008 : formation des ARCs Boehringer aux différentes pathologies et interprétation des dossiers sources (Hépatite C, Cancers généralités, cardiologie...).

  • Janvier 2009 : Basel (CH) : Animation d'une Workshop sur « Decision making capacity and clinical research ».EFGCP Workshop.

  • Formateur PATHOS agréée par la FNG depuis 2009 et pour 2011.

  • Depuis 2008 : Formateur au DIU de journalisme médical (Université Paris XII : Limeil Brévannes).

  • Depuis 2008 participations à plusieurs DIU de Paris Descartes et Bichat : d'éthique médicale, de néphrogériatrie, DIU sommeil, DIU Psychogériatrie (syndromes de Diogène)...

  • Depuis 2011 : Formations aux ateliers thérapeutiques avec les DVD réalisés par Medforma.

  • Depuis 2013 formation des personnels d'EHPAD Dolcea au vieillissement normal, à la maladie d'Alzheimer ou sd apparentés et à la prise en charge des troubles du comportement.

RÉALISATION DE DVD DIDACTIQUES :

1. INVESTIGATOR : DVD interactif pour forme le médecin investigateur à la recherche clinique : 2001, mis à jour en 2002 et 2006.

2. DVD de formation au QDSA (Questionnaire douleur de St Antoine, 2002) + Pr F Boureau.

3. DVD de formation au MMS des Médecins généralistes

4. DVD de formation didactique questionnaires d'évaluation des troubles du comportement : NPI et IA

5. DVD de formation à l'évaluation des fonctions exécutives en cancérologie

6. Film ALMA 1 maltraitances (+ livret): 10 façons de maltraiter un vieillard en institution : déc. 2004

7. Film ALMA 2 (+ livret) : 10 façons de maltraiter un vieillard à domicile 2006.

8. Film -DVD : l'aide quotidienne aux personnes âgées 2005

9. Film DVD de formation des MG sur la iatrogénie et aide à domicile « Prenons les aînés par la main » : sortie en 2007

10. Film-DVD : Les escarres : prévention et traitement. Décembre 2006

11. Film DVD : test de l'ADAS-Cog passation filmée décembre 2006.

12. Film DVD : Préservez l'autonomie, la stimulation au quotidien en EHPAD. Janvier 2009.

13. Présentation des services sujets âgés. Septembre 2009.

14. Les ateliers thérapeutiques pour patients MA et syndromes apparentés : 2 DVD et 2 livrets Juin 2011 .

N°1 : Les ateliers de stimulation cognitive et de création (Atelier de stimulation cognitive (par exercices), Atelier réminiscence, Atelier Art et création, Atelier écriture de chanson).

N°2 : Activités psychomotrices et interventions portant sur le comportement et communication non verbale (Atelier Snoezelen , Atelier Percussion Et Chant, Atelier Equilibre Et Gym Douce, Atelier Danse et Chant, Atelier Tai-Chi Chuan)

15. Un DVD didactique pour la passation du RL/RI 16 (test d'évaluation de la mémoire épisodique), vidéo et comparateur des résultats + normes.

16. Un DVD et un livret "Conseils pratiques et techniques aux aidants familiaux de personnes ayant une maladie d'Alzheimer ou syndrome apparenté (2013)".
Un site www.conseilsauxaidants.org, une plateforme numérique d'information et de conseils pratiques en vidéo à destination des aidants des personnes Alzheimer

La Rédaction

Quel est le public visé ?

Dr Laurence HUGONOT-DIENER

Pour les training aux échelles et tests : les médecins ou psychologues réalisant les tests.
Pour les formations gériatriques et Alzheimer : les médecins et les soignants au sens large comprenant les aidants.

La Rédaction

Médecin gériatre : une vocation ?

Dr Laurence HUGONOT-DIENER

Non une hérédité, mon père était prof de gériatrie à Grenoble il est le fondateur d'ALMA.
J'ai commencé par la Psychiatrie et ensuite Gériatrie puis j'ai fait un Master 2 de neuroscience chez Bruno Dubois en 2006.



Interviews


Interviews au cœur des maisons de retraite

Demande de documentation

Recevez une documentation sur les possibilités de location ou achat en résidence senior.


Conditions d'utilisation

Ces informations sont nécessaires à notre société pour traiter votre demande. Elles sont enregistrées dans notre fichier de clients et peuvent donner lieu à l’exercice du droit d’accès et de rectification auprès de notre service clientèle (cf mention légales en bas de page).



© Australis 2018 - Tous droits réservés.
FERMER