1Er Baromètre ODOXA pour ORPEA sur le Bien Vieillir

3007 Français interrogés, 2508 européens hors France et 444 résidents en EHPAD pour mieux comprendre la perception des citoyens

Publié le 24 janvier 2022

  • Les Français sont plus positifs en matière de vieillissement dans leur pays, que la plupart des pays Européens étudiés (53% des Français considèrent que la société permet aux personnes âgées de bien vieillir) et les résidents d'EHPAD sont encore plus optimistes sur le sujet (74%)
  • Pourtant 95% des Français placent toujours le sujet du bien vieillir comme une priorité de notre société. L'autonomie et le vivre à domicile sont les principaux enjeux en la matière.
  • Les solutions plébiscitées par les Français pour y parvenir sont ;
    • la prévention de la perte d'autonomie par des solutions d'accompagnement, des campagnes d'information et de dépistage des fragilités liées à l'âge,
    • et pour 9 Français sur 10, l'ouverture des EHPAD comme centres de ressources et d'expertise sur leur territoire avec un champ de compétences élargi
  • Les métiers du soin ont une bonne image pour 72% des Français (et même 93% des résidents d'EHPAD), ils sont jugés utiles et d'avenir, mais à valoriser et à mieux faire connaitre

A l'occasion du 1er baromètre européen du vieillissement actif mené par ODOXA pour le compte d'ORPEA, réalisé en novembre 2021 auprès de près de 6 000 personnes (dont 444 résidents d'EHPAD), un triple constat s'impose :

  1. En France, il ne fait pas si mauvais être âgé ! 53% des français considèrent que notre société permet de bien Pour autant, il reste encore beaucoup à faire pour accompagner le vieillissement et prévenir la perte d'autonomie qui doit être au cœur des priorités politiques selon les Français ;
  2. Les réponses attendues face au défi du vieillissement sont unanimes : une meilleure anticipation de la perte d'autonomie, des EHPAD plus ouverts et ancrés dans les territoires avec un champ de compétences élargi ;
  3. Au cœur du sujet, développer encore l'attractivité des métiers du soin : 70% des Français ont une bonne image de ces métiers.

Ces questions sont d'autant plus cruciales que la population française vieillit. D'ailleurs, pour les Français, on est une « personne âgée » à 72 ans, ce qui représente d'ores et déjà un peu plus de 8 millions de personnes en France d'après les données de l'INSEE.

La situation devient difficile à 80 ans ; âge qui marque également une rupture dans l'intégration de nos aînés dans la société telle que perçue par les Français.

Pour Céline Bracq, co-fondatrice et Directrice générale d'ODOXA :

« D'après l'INSEE, 2,5 millions de Français étaient en perte d'autonomie en 2015. Et d'après ses projections, ils seront 3,7 millions en 2030 et 4,8 millions en 2050, soit presque un doublement en 35 ans.

Dès lors, rien d'étonnant à ce que 95% de nos concitoyens jugent qu'il est important que les pouvoirs publics anticipent le vieillissement de la population, d'autant que bon nombre de répondants appartiendront à la génération des personnes âgées en 2050. Mais surtout, la moitié des Français considèrent que c'est même une question prioritaire.

A moins de six mois de l'élection présidentielle, les questions de vieillissement de la population, de la perte d'autonomie et de son accompagnement, sont globalement absentes du débat public. Notre enquête doit alerter les candidats quant à ces problématiques car, rappelons-le, 45% des Français jugent que la société française ne permet pas de bien vieillir. »

1. En France, il ne fait pas si mauvais d'être âgé : la France 2ème pays européen dans la perception du bien vieillir.

En effet, d'après cette enquête, la France se place en 2ème position concernant la perception du bien vieillir, après l'Autriche sur 6 pays Européens interrogés.

Ce résultat est lié à la capacité de notre société à permettre aux personnes âgées de bien vieillir (pour 53% des Français contre moins de 50% dans les autres pays interrogés sauf en Autriche où ce taux atteint 70%) et sur la bonne intégration des 80 ans et plus (48% en France et une moyenne européenne de 39%).

Pourtant 45% des Français jugent que notre société ne permet pas aux personnes âgées de bien vieillir.

Des résidents EHPAD plus positifs sur le sujet que l'ensemble des Français

Les résidents d'EHPAD ont souvent une vision plus positive du vieillissement que la moyenne des Français (74% des résidents interrogés considèrent que notre société permet de bien vieillir) ainsi que de la solidarité intergénérationnelle, qui fonctionne bien pour 76% d'entre eux contre 51% pour le reste des Français.

Ils ont également une très bonne image des métiers du soin et de la prise en charge des personnes âgées (93% contre 72% pour les Français).

Une représentation encore partielle de la place de nos aînés dans la société

Selon les sujets, les Français ont une vision très partagée de la prise en considération des personnes âgées dans la société ;

4 domaines restent d'ailleurs problématiques pour nos concitoyens, dont 2 essentiels : la représentation des personnes âgées dans les médias et leur place dans l'activité économique en général.

Malgré ces bons résultats, la question du bien vieillir en France est considérée comme une priorité politique.

95% de nos concitoyens jugent qu'il est important que les pouvoirs publics anticipent le vieillissement

de la population. 50% jugent que c'est même une question prioritaire.

Cette préoccupation a été encore accentuée par la COVID : 6 Français sur 10 sont plus attentifs à la place des personnes âgées dans la société depuis la crise sanitaire.


2. Les réponses attendues sont unanimes et vont dans le sens d'une meilleure anticipation de la perte d'autonomie conjuguée à des EHPAD ancrés dans les territoires avec des compétences élargies

L’obsession des Français : conserver son autonomie

59% des Français citent le fait de « rester autonome » comme la priorité ; cet item arrive aussi en tête pour 50% des Européens. C’est à la fois l’enjeu mais aussi la principale difficulté à laquelle sont confrontées les personnes âgées, à égalité avec l’isolement social (54%).

Dans la grande majorité, les Français considèrent d’ailleurs que la perte d’autonomie est subie (78%).

 

La prévention au cœur des attentes

Cela explique donc que les Français plébiscitent des solutions concrètes pour mieux anticiper la perte d’autonomie grâce à la prévention, qui ressort au cœur des attentes :

  • Proposer des solutions d’accompagnement au vieillissement, pour une perte d’autonomie plus active que subie. C’est important pour 96% des Français et même prioritaire pour 62% d’entre
  • Développer des campagnes de dépistage concernant les maladies et fragilités qui touchent les personnes âgées pour repousser le moment de la perte d’autonomie : important pour 93% des Français voire prioritaire pour 55%
  • Organiser des campagnes d’information et de prévention sur le bien vieillir : 88% des Français estiment que c’est important voire prioritaire (39%).


La conception du bien vieillir

Après le maintien de l’autonomie, vieillir à domicile (55%) est le second enjeu du « bien vieillir » pour les Français. Si le maintien de l’autonomie est partagé dans toute l’Europe, la question du domicile est particulièrement prégnante dans l’hexagone … sauf pour les résidents d’EHPAD qui ne sont que 37% à le dire.

Pour eux, l’important pour bien vieillir est avant tout de continuer à voir leurs proches (pour 53% des résidents, soit 18 points de plus que la moyenne des Français).



Une solution plébiscitée : étendre le champs d'intervention des EHPAD « hors les murs »

C’est pourquoi près de 9 Français sur 10 estiment qu’étendre le champ d’intervention et de compétences des EHPAD, en proposant à leurs équipes d’intervenir aussi au domicile des personnes âgées (pour évaluer l’autonomie, donner des conseils de prévention, proposer des activité thérapeutique) est une solution permettant de mieux prendre en charge le vieillissement et la perte d’autonomie.

 

Cela va dans le sens d’un ancrage dans les territoires, avec des EHPAD plus ouverts sur le reste de la société et au contact des personnes âgées et de leurs aidants.

Au cœur du sujet, l’attractivité des métiers du soin et de l’accompagnement des personnes âgées.

 

Faire connaitre et valoriser ces métiers essentiels

Même si 7 Français sur 10 ont une bonne image de ces métiers, qu’ils sont utiles et importants pour l’avenir, ils les perçoivent unanimement comme difficiles (87%) et peu ont conscience des perspectives de carrière proposées (seuls 36% des Français le relèvent, contre 61% des résidents d’EHPAD).

 

Néanmoins un tiers des lycéens et actifs interrogés pourrait être intéressé à exercer ces métiers mais seule la moitié de ce vivier saurait comment y accéder.

 

Des campagnes d’information seraient donc bienvenues, avec un vrai levier pour attirer les talents : l’utilité, critère qui devient central pour les jeunes en recherche de sens.

 

 

Jean?Christophe ROMERSI, Directeur Général ORPEA France tire les enseignements de ce premier baromètre :

 

« Nous avons initié ce baromètre afin de contribuer à ce que les enjeux liés au vieillissement soient le reflet des préoccupations, des attentes des Français et de nos ainés.

Nous notons tout d’abord que les personnes âgées, et tout particulièrement les résidents d’EHPAD, ont une vision plus optimiste de la société, de sa capacité à intégrer, à promouvoir le lien intergénérationnel.

Les attentes en matière d’accompagnement et de prévention du vieillissement sont importantes et rejoignent la vision d’ORPEA pour bien vieillir. Les Français estiment que les EHPAD sont compétents et légitimes pour accompagner le vieillissement et intervenir sur le champ de la prévention. Ces résultats nous confortent dans notre ambition de répondre plus largement aux besoins d’accompagnement et de prise en charge des personnes âgées en mettant à profit l’expertise et les compétences de nos équipes, auprès

 

 

d’une population plus large, et contribuer ainsi au maintien à domicile le plus longtemps possible, dans les meilleures conditions.

Enfin, nous nous réjouissons de la perception des métiers du soin et de l’accompagnement des personnes âgées, d’autant que les résidents de nos EHPAD sont encore plus enthousiastes que les Français sur le sujet : 93% d’entre eux en ont une bonne image. Or ce sont eux qui connaissent le mieux ces métiers et ceux qui les exercent pour les fréquenter au quotidien. Nos professionnels peuvent être fiers de cette reconnaissance qu’ils méritent au regard de leur engagement quotidien pour promouvoir le bien?être des personnes âgées qui leurs sont confiées. »

???????????????????????????????????

 

Méthodologie : Cette enquête ODOXA a été réalisée

?      Auprès d’un échantillon de 3007 Français, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus interrogés par internet du 29 octobre au 4 novembre 2021 ;

?      Auprès d’un échantillon de 2508 Européens (dont 502 anglais, 501 Allemands, 502 Italiens et 501 Autrichiens) interrogés par Internet du 8 au 15 novembre 2021 ;

?      Et surtout auprès de 444 résidents en EHPAD interrogés par Internet du 2 au 22 novembre 2021.


Documents associés


Data Senior


Data Senior : Chiffres et Seniors !
Trouver des ressources et chiffres clés autour du thème des personnes âgées et des seniors : statistiques, sondages, études...

On vous recontacte

Un conseiller vous recontacte gratuitement.

En cliquant sur le bouton ENVOYER vous acceptez d’être contacté par mail ou téléphone par les opérateurs de résidences services répondant à votre demande

Conditions d'utilisation

Ces informations sont nécessaires à notre société pour traiter votre demande. Elles sont enregistrées dans notre fichier de clients et peuvent donner lieu à l’exercice du droit d’accès et de rectification auprès de notre service clientèle (cf mentions légales en bas de page).



© Australis 2022 - Tous droits réservés.  //  Gestion des cookies