Les défis de l'accompagnement du grand âge. Perspectives internationales pour éclairer le débat national sur la dépendance

Présentation du rapport du Centre d’analyse stratégique, en collaboration avec la DRESS

Publié le 09 septembre 2011

A l'occasion du colloque « Le vieillissement des sociétés, un défi pour les politiques publiques », le Centre d'analyse stratégique vient de publier son rapport et sa note de synthèse :

« Les défis de l'accompagnement du grand âge. Perspectives internationales pour éclairer le débat sur la dépendance » (juin 2011)


Un panorama inédit : Comment l'étranger peut inspirer la France

Dans de nombreuses régions du monde, la prise en charge de la perte d'autonomie est aujourd'hui au cœur des réformes.

Commandé par le Premier ministre, le rapport permet de considérer le système français dans un contexte international mouvant, en proposant une analyse comparée des systèmes de prise en charge de la dépendance dans six pays de l'Union Européenne (Allemagne, Danemark, Italie, Pays-Bas, Royaume-Uni, Suède), ainsi qu'aux Etats-Unis et au Japon.

Le poids de l'effort public consacré à la dépendance est assez comparable dans les pays de l'OCDE, où il représente en moyenne 1,5% du PIB.
En France, ce sont ainsi environ 23 milliards d'euros qui ont été dépensés en 2010, en majeure partie par l'Etat et l'assurance-maladie.
Même si chaque pays se caractérise par un rythme et des modalités propres de vieillissement, le constat n'en demeure pas moins le même partout : on vit de plus en plus vieux et, si le risque individuel de devenir un jour dépendant reste relativement faible, le risque financier associé est très important et le problème de la perte d'autonomie se posera de façon plus aigue dans les années à venir du fait des générations plus nombreuses qui arrivent au grand âge.

Deux défis majeurs pèsent sur l'ensemble des pays.

Le premier est financier : il s'agit de concilier l'objectif de maîtrise des dépenses publiques avec les exigences de protection auxquelles aspirent les personnes âgées en perte d'autonomie.

Le second défi est organisationnel : permettre une meilleure couverture des besoins de soins des personnes âgées dépendantes, en leur assurant une prise en charge de qualité, selon leurs souhaits soit à domicile, soit dans une structure adaptée, notamment par un soutien aux différents intervenants (professionnels ou aidants familiaux).

A l'issue de ce travail de comparaison internationale, plusieurs tendances apparaissent, dans la plupart des pays :

  1. les prestations deviennent progressivement universelles, mais ciblées sur les personnes ayant les besoins les plus élevés ;
  2. priorité est donnée au maintien à domicile, par le biais de politiques de structuration de l'offre de services à domicile, d'adaptation des logements, de diversification des lieux de vie et de soutien aux aidants familiaux ;
  3. la coordination des acteurs reste un enjeu majeur des politiques de prise en charge du grand âge ;
  4. l'importance des politiques de prévention de la perte d'autonomie est partout reconnue. Toutefois, en dépit de résultats probants, ces programmes sont encore peu développés.



Auteur : Virginie Gimbert et Guillaume Malochet, Département questions sociales

Rapport et note de synthèse directement téléchargeables sur :
http://www.strategie.gouv.fr/
(Rubrique : Les Publications - Les rapports)


Retrouvez aussi les dernières actualités du Centre d'analyse stratégique sur :

  • Facebook : centredanalysestrategique
  • Twitter : @CAS_France

Documents associés


Articles


Articles sur les maisons de retraite

Besoin d'informations ?

Un conseiller vous recontacte gratuitement



© Australis 2022 - Tous droits réservés.  //  Gestion des cookies