Espace pro

Insolite : Envoyer ses cendres sur la lune, devenir poussière d'étoile?


Un nouveau projet made in USA, qui démontre combien les sociétés privés parient sur le conquête spatiale
Insolite : Envoyer ses cendres sur la lune, devenir poussière d'étoile?

Le 12 août dernier, Elysium Space signait un contrat avec Astrorobotic pour placer les cendres de leurs clients dans des fusées en direction de la lune. Pour 11 950 dollars, soit 10 750 euros, il est à présent possible aux Etats-Unis de déposer une partie de ses cendres à la surface du satellite. Manque de chance, cette opportunité ne risque pas de se présenter aux Français avant un long moment.


Cette annonce fait suite aux nombreux projets en cours de développement pour partir à la conquête de l'espace :

  • Elon MUSK fondateur de Paypal, de TESLA (voiture électrique haut de gamme) et maintenant de Space X (lancée en 2002)
  • Richard Branson avec sa filiale VIRGIN Galactic
  • Jeff Vezos fondateur de Amazon avec son projet Blue Origin
  • Facebook lève également les yeux au ciel avec son projet Internet.org
  • Google lui aussi en multipliant les investissements dans les projets en cours

L'interdiction législative

Reposer sur la surface lunaire, en dessous d'une couverture étoilée s'étendant jusqu'à l'infini... Cela donne de quoi rêver. Malheureusement, à l'heure actuelle, la loi française l'interdit. La raison est simple : Elysium Space et son concurrent Celestis proposent le départ d'une « portion symbolique » d'environ un gramme de cendres. Or, dans l'article L.2223-18-2 du Code général des collectivités, il est inscrit que les cendres doivent être dispersées ou inhumées dans leur totalité. Après crémation, des cendres pèsent généralement aux alentours de 3,5 kilos. Si une société comme Elysium Space venait à s'installer en France et affichait des tarifs similaires, le coût moyen pour déposer ses cendres sur la lune reviendrait à... 37 millions d'euros. Difficilement envisageable, donc.

Camille Strozecki, le gérant du comparateur en ligne de pompes funèbres Comitam, considère que cette interdiction est justifiée : « Je trouve que la législation française est bien comme elle est. Que les cendres restent unies, qu'elles soient considérées comme une dépouille permet à leur valeur symbolique d'être conservée», dit-il. A ses yeux, diviser les cendres pose également le problème de leur accessibilité. « C'est important que les cendres demeurent dans un lieu neutre, auquel tout le monde peut avoir accès. De ce côté-là, la loi nous met à l'abri de plein de risques psychologiques. »

La seule alternative

Dans l'attente d'un accord potentiel avec la législation française, il existe une alternative française pour envoyer ses cendres vers les étoiles. Le concept est le suivant : Pour environ 890€, les cendres sont déposées dans un ballon d'air, construit en résine d'arbre biodégradable et conçu pour s'élever jusqu'à la haute stratosphère. Une fois ce point atteint, la pression entraîne l'explosion du ballon, répandant du même coup les cendres à la frontière de l'espace. Actuellement, Atome Funéraire, à Montpellier, est la seule entreprise française à proposer ce service, intitulé « Poussière d'étoile. » Bien entendu, les cendres restent loin de l'astre lunaire, mais il s'agît pour l'instant de l'unique opportunité des Français de s'envoler post-mortem.

La loi devrait-elle changer ?

Selon Fabienne Hilmoine, fondarice d'A tout jamais, entreprise qui organise des cérémonies de dispersion dans des site de pleine nature prestigieux (de la Forêt de Brocéliande au cirque de Gavarnie, en passant par la Baie du Mont Saint Michel ou les calanques de Piana), « il faudrait pouvoir diviser les cendres si le défunt en a préalablement exprimé le souhait. » Elle cite l'exemple de l'acteur Bernard Giraudeau, qui désirait que ses cendres soient dispersées dans deux endroits différents : en pleine mer et à la montagne, deux environnements qu'il appréciait énormément. « Pourquoi refuser au défunt de voir ses dernières volontés exaucées, à partir du moment où ses cendres sont déposées ou dispersées dans deux ou trois endroits de pleine nature, accessible à tous ? Cela n'a aucun sens.»

Vivien Tani, le créateur d'Atome Funéraire, se dit pour une modification de la législation : « Je suis en faveur de toutes les initiatives qui permettent au métier d'évoluer et d'apporter plus de solutions aux familles. » déclare-t-il. Il ajoute que, pour que les cendres ne retombent pas sur terre, des moyens phénoménaux doivent être mis en œuvre, bien plus polluants que le ballon en résine. Malgré cela, il affirme : « Que les cendres soient dispersées dans la stratosphère ou sur la lune, encore plus près des étoiles, je trouve ça superbe, comme image. »

Heureusement, bien que la dispersion de cendres au-delà de la stratosphère soit pour le moment impossible, il reste encore des endroits sublimes dans lesquels elles peuvent être répandues en toute légalité. Ainsi, si la porte des étoiles leur reste fermée, l'horizon maritime ne cessera jamais de les accueillir.

Comitam est un comparateur en ligne de pompes funèbres. Ses conseillers sont disponibles de 9h à 20h pour répondre aux questions des familles, qu'elles concernent l'inhumation, la crémation ou la dispersion des cendres. L'entreprise est située au 27 rue du chemin vert, et est joignable au 01.75.77.87.53 ou par mail sur contact@comitam.com.

En savoir plus Publié le 20 août 2015

RÉAGISSEZ, COMMENTEZ, PARTAGEZ !





Services Funéraires - Prévoir ses obsèques ou préparer des obsèques

Services Funéraires - Prévoir ses obsèques ou préparer des obsèques

Assurance obsèque pour anticiper - Trouver un prestataire pour organiser des obsèques

Rechercher sur capgeris

Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter
Suivez CapResidencesSenior.com  sur Google+, l'actualité du logement pour seniors et des résidences avec services pour seniors
Suivez notre flux RSS
réduire ses frais de succession



© Australis 2017 - Tous droits réservés.
FERMER