Espace pro

Perte d'autonomie : Que savent les français ? Qu'attendent-ils de la loi en préparation ?


Présentation du baromètre OCIRP Autonomie dans l'optique de la préparation de la future loi.
Guide des maisons de retraite avec Capgeris, portail d'information pour les  personnes agées : Perte d'autonomie : Que savent les français ? Qu'attendent-ils de la loi en préparation ?


La 7ème édition du Baromètre OCIRP AUTONOMIE, a été présentée en présence de Laurence Rossignol - Secrétaire d'État chargée de la Famille, des Personnes âgées et de l'Autonomie - lors de l'ouverture du débat Autonomie qui s'est déroulé le 10 mars.

Ce baromètre est la seule étude mesurant, depuis 2007, la perception des enjeux liés à la perte d'autonomie par un panel représentatif de français, par des salariés, des délégués syndicaux et des DRH.

Les thèmes abordés dans le baromètre Autonomie OCIRP

1- La connaissance du sujet : les Français restent mal informés

  • Connaissance déclarée : près de 64% des personnes interrogées s'estiment assez, bien ou très bien informés sur la perte d'autonomie.

  • Connaissance concrète : 73,4% reconnaissent ne pas connaitre le coût mensuel de la perte d'autonomie et 75,1% avouent ne pas connaître les modalités de financement publiques.


Il s'agit d'un coût complexe - aussi bien à domicile qu'en établissement - variable et peu lisible.
Les modalités de financement sont très complexes (Sécurité sociale, Conseil généraux ...).


Le niveau d'information n'évolue pas de façon significative depuis la création du Baromètre OCIRP. Pourquoi ?

  • Le sujet fait peur : déni ou rejet de la vieillesse (le mot « dépendance » est à bannir)
  • La multiplicité des acteurs ne permet pas d'avoir une vision claire sur le territoire
  • La crise, la focalisation sur le présent ne sont pas favorables à une anticipation
  • Absence de campagnes de sensibilisation du grand public

La question de l'accès à l'information et de la lisibilité se pose depuis plusieurs années, au niveau national et local.

2- La perte d'autonomie au quotidien : les Français veulent vieillir à domicile

  • Le rôle de la famille a des limites : 53,8 % « seulement » des personnes interrogées croient possible l'aide au quotidien par la famille.

    La famille peut aider, mais le rôle que les Français lui reconnaissent décroît au fil des baromètres. Cela pose la question du rôle et du statut des aidants de demain. On sait que la population des aidants potentiels va baisser, alors que la charge qui pèse sur eux va augmenter. Comment anticiper ce défi de générations ?


  • Le maintien à domicile toujours plébiscité par près de 80% des Français.
    Y a-t-il une contradiction avec la baisse du rôle de la famille ? Permettre le maintien à domicile, c'est aider les aidants, adapter les logements, développer la silver économie.


3- Le financement : pour un système mixte avec une assurance complémentaire

  • Le paradoxe révélé par le baromètre : les populations interrogées pensent à 85% qu'il faut se prémunir financièrement mais ils jugent que les Français ne se protègent pas et eux-mêmes, à 71,4%, reconnaissent ne pas être protégés contre ce risque.
    Les Français sont très conscients du risque de perte d'autonomie mais ils ne passent pas à l'action. Difficulté à transformer ce besoin en couverture effective. Explications : il s'agit d'un risque lointain, incertain, refoulé ; des priorités à plus court terme : pouvoir d'achat, santé, emploi logement ...

  • L'assurance perte d'autonomie est une solution pour 65,4 % des personnes interrogées.
    Cette tendance est stable depuis plusieurs années (malgré une légère baisse chez les salariés, probablement due à la crise).

  • Les Français pour un financement mixte : près de 60% des répondants optent pour un financement de la perte d'autonomie fondé à la fois sur la solidarité nationale et sur une assurance complémentaire.
    C'est une confirmation des Baromètres précédents : le statut de meilleure solution est accordé au financement mixte, public et privé (sauf pour les DRH). Il y a une prise de conscience des limites du financement public. Il s'agit d'une approche complémentaire et non substitutive.


4- Quels contrats ? L'entreprise et le contrat collectifs privilégiés

  • Le rôle de l'entreprise reconnu : le contrat collectif est privilégié par + de 68% des personnes interrogées.
    C'est le 1er choix de toutes les populations, sauf les DRH.
    Le Baromètre confirme année après année que l'entreprise a un rôle à jouer dans cette question de société. Les DRH en sont majoritairement conscients, ce qui est une nouveauté du Baromètre 2014.

  • Le rôle de la branche en matière de garantie complémentaire est approuvé par les DS et les DRH (à 54%).
    C'est une nouveauté chez les DRH.

  • Les avis sont partagés entre les différents types de contrat possibles (contrat spécifique, assurance vie, complémentaire santé).
    Il n'existe pas de réponse unique entre épargne et assurance. Ce qu'il est important de retenir c'est le rôle que peuvent jouer ces contrats vis-à-vis des aidés et des aidants.

  • En revanche, l'intégration de services pour aider les personnes en perte d'autonomie et les aidants familiaux, dans les contrats autonomie est approuvée à + de 84%.
    On peut y voir l'aspiration des Français à nouvelle génération de contrats sur la perte d'autonomie (aidants/aidants).


5- La Silver économie : les Français conscients de l'enjeu

  • Connaissance spontanée : Avez-vous la connaissance de ce qu'on nomme désormais, la « Silver Economie » ? NON: 53,4 %.
    Un niveau de connaissance logique : plus élevé chez les DRH et les DS (supérieur à 50%) que chez les salariés et les particuliers.

  • Connaissance assistée : par rapport à 2013, confirmation de la conscience de l'enjeu : une fois la silver économie expliquée, toutes les populations estiment, à plus de 80%, qu'elle jouera un rôle important dans l'avenir dans le quotidien des personnes en perte d'autonomie (en moyenne 85,9% de réponses positives sur ce point); pour les objets connectés, il en est de même à 69,4% en moyenne ; seuls les particuliers sont plus dubitatifs : existe-t-il une fracture numérique ?
    Ces réponses sont cohérentes la préférence des Français pour le maintien à domicile.


6- Le projet de loi relatif à l'adaptation de la société au vieillissement : des mesures très bien accueillies

En 2014, le Baromètre OCIRP a interrogé les différentes populations sur les principales mesures du projet de loi relatif à l'adaptation de la société au vieillissement, dont la discussion se poursuivra au Parlement en 2015 et qui devrait entrer en vigueur en 2016. Les 3 piliers de la loi (anticipation, adaptation et accompagnement sont bien perçus par les Français).

  • Le « podium » des mesures les plus appréciées (à + de 80%) : prévention, maintien à domicile grâce aux nouvelles technologies, renforcement de l'Allocation Personnalisée d'Autonomie (APA) à domicile.

  • Les mesures en faveur des aidants sont également largement soutenues (prise en charge de l'aidé en cas d'hospitalisation de l'aidant - approuvée à 87,7% - ou en cas de répit de l'aidant, formation des aidants).


7- La perte d'autonomie dans l'avenir : les Français attendent davantage

  • Pour 75,8% des Français, la perte d'autonomie est un sujet important, même dans le contexte actuel de crise.

  • La réforme permettant de limiter le montant financier restant à la charge des familles en cas d'entrée en établissement (EHPAD) est jugée importante par 64,8% des personnes interrogées.
    C'était le 2e pilier de la réforme prévu par le Gouvernement. Il a été repoussé sine die.

  • Pour + de 80% des personnes interrogées, une réforme pérenne du financement de la perte d'autonomie est nécessaire avant 2017.
    Les Français attendent plus. Ils approuvent le projet de loi mais sont conscients qu'il ne résout pas la question du financement.


Pour plus d'informations sur le 7ème débat Autonomie

  • http://www.ocirp.fr/webp/Portail/Dossiers-thematiques/7e-debat-Autonomie-OCIRP-France-Info-Le-Monde






En savoir plus Publié le 12 mars 2015

RÉAGISSEZ, COMMENTEZ, PARTAGEZ !





Législation

Législation

Législation et maison de retraite

Rechercher sur capgeris

Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter
Suivez CapResidencesSenior.com  sur Google+, l'actualité du logement pour seniors et des résidences avec services pour seniors
Suivez notre flux RSS
réduire ses frais de succession



© Australis 2017 - Tous droits réservés.
FERMER