Espace pro

Papy Boomers : la prévention santé au domicile c'est la solution !


Réunica revient sur les éléments clé de l'adaptation du domicile des seniors.
Papy Boomers : la prévention santé au domicile c'est la solution !




Avec l'accroissement du nombre de seniors en France et l'allongement de leur durée de vie, la société française se séniorise et une nouvelle génération, celle des papy boomers, arrive à la retraite.
Une génération qui sait ce qu'elle veut : rester chez elle le plus longtemps possible malgré les difficultés liées au vieillissement.
Dans ce contexte, le domicile doit donc être tout à la fois : le lieu du bien-être, du confort mais aussi le lieu où l'on peut vivre et gérer sa santé.

C'est pourquoi, Réunica, groupe paritaire de protection sociale avec 1,7 million de retraités clients, s'est engagé sur les enjeux du vieillissement et du soutien à domicile, pour apporter des réponses adaptées aux problématiques de seniors.

Dans cette perspective, Réunica sélectionne des acteurs importants pour porter sa stratégie de prévention santé et parmi ses acteurs a sélectionné le groupement VHP Inter@ctive afin que les nouvelles technologies numériques permettent d'offrir de nouveaux services d'accompagnement au domicile pour les séniors et les personnes atteintes de pathologie.


Des actions concrètes de prévention pour permettre aux seniors de rester acteurs de leur vie et de leur santé

Fort de la connaissance des seniors et pour répondre de manière juste et efficace à leurs besoins, Réunica a créé son Labo d'idées sociales qui regroupe industriels, clients et chercheurs.
Un écosystème de projets allant de l'analyse des besoins jusqu'à leur évaluation.
Ses réflexions s'axent autour de 3 thématiques clés : développer le logement adapté au vieillissement, favoriser le lien social et encourager les services à domicile.

Parmi cet écosystème, deux actions exemplaires sont menées :

  • Réunica Domicile, espace de démonstration dédié à l'adaptation du logement des seniors, a développé, avec ses partenaires, une expertise sur l'adaptation du lieu de vie et la prévention santé au domicile.

  • En cohérence avec l'un de ses axes porteurs, les services à domicile, Réunica a décidé de soutenir le groupement VHP Inter@ctive visant à développer une offre de téléservices médico-sociaux-sanitaires bénéficiant aux seniors touchés par le diabète de type 2.



Le retour d'expérience Réunica Domicile : mieux comprendre les seniors et leurs attentes

Après 3 ans d'exploitation et toujours à l'écoute des seniors et de leurs besoins, Réunica Domicile a mis en place des études quantitatives et qualitatives 1.
Réunica Domicile en présente les grands enseignements pour mieux comprendre les seniors, leurs attentes en matière de logement, ce qui les inciterait à adapter leur domicile, ce qui les en empêche et les premiers résultats de la démarche Réunica Domicile.

1 Etude Junior Essec pour Réunica Domicile - Juin 2013 - réalisée sur un échantillon représentatif de 250 seniors et 80 professionnels de santé // Focus Group Réunica Domicile - Juin 2013 - 2 groupes : retraités étant déjà venus à Réunica Domicile et retraités n'étant jamais venus.


Quelques chiffres clés de Réunica Domicile :

  • 46% des visiteurs de Réunica Domicile sont déjà venus à plusieurs reprises.
  • 38% des visiteurs ont modifié leur comportement ou habitat suite à la visite.
  • 54% des personnes ayant réalisé des aménagements après une visite sont venus plus d'une fois.
  • 95% des répondants qui ont visité l'appartement témoin ont trouvé la visite satisfaisante ou très satisfaisante.
  • Les trois grands freins à l'adaptation du domicile : la perception de soi et de son âge (55% des interrogés se sentent trop jeunes), les contraintes financières et les travaux complexes pour 19% des interrogés.
  • Les raisons qui inciteraient les seniors à adapter leur domicile : la difficulté de réaliser les actes de la vie quotidienne pour 63%, un accident pour 28%, la prise en charge financière pour 19%.



VHP Inter@active : prévention et coaching thérapeutique à domicile pour les patients diabétiques

VHP Inter@active a pour but d'améliorer la prise en charge du patient diabétique sur son lieu de vie, que ce soit en EHPAD ou à domicile, et donc sa qualité de vie, et à retarder l'évolution de la maladie chez le diabétique récent.

VHP Inter@ctive, soutenu par le Ministère de la Santé, est porté par le groupement d'entreprises françaises composé de SPIE Communications (une société du groupe SPIE), Comearth Enoving et Inovelan et d'un groupe R&D co-piloté par le CNRS et l'Institut Mines-Télécoms.
Réunica s'est particulièrement engagé sur le projet en tant que partenaire et co-financeur.

Les services proposés dans le cadre de la plateforme VHP s'adresseront à chaque catégorie de diabétique de type 2 et sont conçus pour répondre à des exigences médicales et à des fins pédagogiques : services de coaching (connaissance de la maladie, régime alimentaire, hygiène de vie et serious-game), prise de données métaboliques au domicile à l'aide de dispositifs communicants (balance, glucomètre, tensiomètre), dossier médical personnalisé diabète, restitution des données métaboliques (patient, aidants, médecin traitant, Coach, Paramédicaux), aide à l'observance et à la compliance, utilisation de capteurs innovants.




Comment sortir des idées reçues et agir concrètement ?

Comment sortir des idées reçues et agir concrètement ?




L’adaptation du domicile pour les seniors : un enjeu pour toute une génération

Avec l’accroissement du nombre de seniors en France et l’allongement de leur durée de vie, la société française se séniorise et une nouvelle génération, celle des papy boomers, arrive à la retraite.
Une génération qui sait ce qu’elle veut : rester chez elle le plus longtemps possible malgré les difficultés liées au vieillissement.

La question du domicile, est aujourd’hui, centrale : elle est à la fois personnelle (touchant à l’intimité, son « chez soi ») mais aussi publique car elle touche profondément la société qui s’interroge sur la dépendance et ses conséquences, l’évolution du parcours de soins (mieux articulé autour du patient), la place de ses seniors (pour lutter contre leur isolement), les opportunités d’un nouveau secteur (la Silver Economie)...

Or, le domicile, qui doit être un allié pour les seniors, peut devenir être une entrave car inadapté aux contraintes liées à l’avancée en âge.
Aujourd’hui, seulement 6% des logements sont adaptés aux réels besoins des seniors et le gouvernement envisage de renforcer les efforts en passant à 80000, le nombre de domiciles adaptés d’ici la fin du quinquennat 1.

Les enjeux du maintien à domicile en chiffres

Aujourd’hui 1/4 de la population est âgé de plus de 60 ans et ce chiffre devrait atteindre les 35 % en 2035.
Le nombre d’années vécues avec des maladies chroniques augmente (diabète, arthrose maladies cardio-vasculaires) et cette évolution devient une question de santé publique (26% des diabétiques en France sont âgés de 75 ans et plus 2).

9 300 personnes âgées de plus de 65 ans décèdent des suites d’une chute (2 fois plus que les accidents de la route) et 500 000 personnes de plus de 65 ans sont allées dans l'année aux urgences suite à une chute accidentelle 3.

________________________
1 Source rapport CNAV/ANAH
2 ProfesseurBauduceau, Chef du Service d’Endocrinologie, HôpitalBégin, Saint-Mandé (94)
3 Institut de veille sanitaire (InVS), Bulletin épidémiologiquehebdomadaire n°29-30 du 19 juillet 2011


Le groupe Réunica, expert des seniors

Réunica est un groupe paritaire de protection sociale, qui travaille dans le secteur de la retraite complémentaire et des assurances de la personne.
Avec 1,7 million de retraités clients, Réunica est très engagé sur les enjeux du vieillissement et du soutien à domicile.

Réunica, investi dans la prévention des effets du vieillissement, s’affirme comme un acteur majeur de la Silver Economie.
Son objectif est de partager sa connaissance des seniors, de transmettre aux différents acteurs de ce secteur émergeant, sa vision d’une Silver Economie responsable qui met le senior au coeur de la réflexion et l’implique dans ses démarches.

Fort de la connaissance des seniors et pour répondre de manière juste et efficace à leurs besoins, Réunica a créé son Labo d’idées sociales qui regroupe industriels, clients et chercheurs.
Un écosystème de projets allant de l’analyse des besoins jusqu’à leur évaluation.
Ses réflexions s’axent autour de 3 thématiques clefs : développer le logement adapté au vieillissement, favoriser le lien social et encourager les services à domicile.

Les preuves de son engagement : deux actions concrètes menées dans le cadre du Labo d’idées sociales de Réunica

Réunica Domicile, espace de démonstration dédié à l’adaptation du logement des seniors, a développé, avec ses partenaires, une expertise sur l’adaptation du lieu de vie et la prévention santé au domicile.

VHP inter@active, destiné à améliorer la prise en charge du patient diabétique sur son lieu de vie grâce à la téléassistance.

Ce projet soutenu par le Ministère de la Santé, est porté par le groupement d’entreprises françaises composé de SPIE Communications (une société du groupe SPIE), Comearth, Enoving et Inovelan et d’un groupe R&D copiloté par le CNRS et l’Institut Mines-Télécoms.



Retours d'expérience : les Papy Boomers acteurs de leur vie

Retours d'expérience : les Papy Boomers acteurs de leur vie




Le retours d’expérience Réunica Domicile : des papy boomers acteurs de leur vie

Réunica Domicile est un espace d’information et de démonstration de 500 m² qui permet de s'informer sur les possibilités d'adapter son logement en fonction de son âge et de sa situation.

Il s’articule autour de 3 objectifs clefs :

  • sensibiliser sur les aides humaines, techniques et les équipements destinés à favoriser l’autonomie à domicile des seniors,
  • développer des actions préventives,
  • être un lieu de ressources et un observatoire.


Après 3 ans d’exploitation et toujours à l’écoute des seniors et de leurs besoins, Réunica Domicile a mis en place des études quantitatives et qualitatives 4.

Réunica Domicile en présente les grands enseignements.


Qui sont les seniors ?

Il n’existe pas de profil type de seniors, mais des profils variés.
Les modes de vie et de consommation diffèrent d’un senior à l’autre.

Un constat important : les seniors sont acteurs de leur vie et veulent le rester.
Souvent retraités actifs, ils sont investis dans leur vie sociale : famille et amis, bénévolat, activités physiques et culturelles…avec un réel pouvoir de décision en termes de consommation (les « jeunes seniors » consomment plus que leurs aînés, notamment pour l’équipement de leur logement.
Cette tendance va se renforcer dans les années à venir 5).

Soucieux de leur liberté et de leur autonomie, ils sont peu réceptifs aux conseils, encore moins aux consignes, et aspirent au bien-être avec une volonté de confort et de praticité dans leur domicile.

Ce sont les seniors qui en parlent le mieux :
« Pour mon logement, je veux que l’on me parle de beau, de confort » - Gérard 77 ans
« Je cherche à faire des rencontres et souhaite pour cela m’investir prochainement dans ma copropriété pour
proposer mes services à des voisins plus jeunes » - Evelyne 65 ans
« J’aime être connectée et je viens d’acheter un ordinateur dernier cri » - Cécile 75 ans

_________________________
4 Etude quantitative et qualitative réalisée sur un échantillon de 250 seniors et 80 professionnels de santé entre mai et juin 2013
5 CrédocComment consomment les seniors, décembre 2012


Qu’attendent-ils de leur domicile ?

  • Bien-être et confort
  • Sécurité
  • Ouverture sur l'extérieur
  • Possibilité de gérer sa santé


Ce sont les seniors qui en parlent le mieux :
« Je fais souvent des petits travaux de rafraîchissement et de décoration. C’est un véritable plaisir » - Jean-Marie 71 ans
« C’est un peu dur parfois avec tous les codes d’accès et les étages » - Léandre 69 ans
« Etre bien chez moi est essentiel. Je veux m’y sentir protégée comme dans un cocon » - Angélina 80 ans


Qu’est-ce qui entrave l’adaptation du domicile ?

Parmi les freins les plus exprimés : la perception de soi, de son âge.
En effet, les seniors n’ont pas le sentiment d’être « vieux » et l’importance de prévenir, d’anticiper, alors même qu’ils sont en bonne santé, ne leur apparaît pas clairement.

Autre idée reçue, celle liée au financement des travaux à mener.
Il faut rappeler que la retraite moyenne des Français s’élève à 1 256 euros nets.
C’est une donnée qui doit être prise en compte, le cadre financier de l’aménagement du domicile doit s’adapter à toutes les bourses.
Les seniors pensent également que l’adaptation du logement va être une source de travaux complexes, et donc de nuisances importantes 6.

Ce sont les seniors qui en parlent le mieux :
« Faire des travaux est toujours une décision importante compte tenu des coûts importants que cela entraîne » - Léandre 69 ans
« C’est bien mais encore faut-il trouver des artisans de confiance et les devis sont souvent très élevés » - Jean-Marie 71 ans


Qu’est-ce qui pourrait les inciter à aménager leur domicile ?

Il existe 3 types de comportements chez les seniors face à l’adaptation du domicile :

  • ceux qui sont prêts à effectuer des changements,
  • ceux qui attendent d’avoir une raison concrète
  • et ceux qui ne préfèrent rien changer.

Le passage à l’acte semble envisageable à partir du moment où les conséquences de l’avancée en âge deviennent concrètes.
Chute, retour d’une hospitalisation sont autant de raisons qui pousseraient les seniors à adapter leur domicile.
Tout l’enjeu, aujourd’hui, est de leur faire prendre conscience qu’il faut agir en amont, et moins en réaction, sans pour autant transformer son « chez soi » en lieu médicalisé.

A noter : les adaptations semblent plus compliquées à entreprendre lorsque l’on vit seul car le veuvage a pour conséquence de transformer le domicile en lieu de mémoire, quasiment intouchable.


Quels sont les changements prioritaires ?

  • Aménagement des pièces à vivre pour 31 % des personnes.
  • Aménagement des sanitaires pour 22% des personnes.


Quelles réponses apportent Réunica Domicile ?

Réunica Domicile développe des solutions et un discours adapté aux seniors afin de faire évoluer les mentalités et les comportements par la prévention « positive ».

Il s’agit de transformer les contraintes en opportunités et de s’inscrire, davantage, dans la perception que les seniors ont d’eux-mêmes.

Cela veut dire : pas de logique culpabilisante ou moralisatrice, pas de discours dramatisant sur le vieillissement mais la volonté de proposer des solutions en fonction des besoins et du profil de chacun.

Concrètement, c’est :

  • Proposer des solutions des plus simples aux plus élaborées, et adaptées à tous les budgets et à tous les profils.

    Quelques exemples : ruban adhésif sous le tapis, pose-genoux ergonomique pour le jardinage, meuble amovible pour la cuisine, télécommande générale pour l’équipement électrique d’une pièce, lit électrique, lumière pour les couloirs…).

  • Eclairer les seniors, les guider, les rassurer, les aiguiller en mettant à leur disposition des éléments concrets.

    Quelques exemples : leur fournir une liste de professionnels et organismes référencés, des références produits avec les tarifs conseillés...mais aussi un cycle de conférences avec des professionnels sur la thématique du bien vieillir, de la prévention santé...

  • Remettre les seniors au coeur du dispositif en étant à leur écoute mais également à celle de leur entourage, des professionnels de santé et des acteurs du secteur.

    Quelques exemples : les études quantitatives et qualitatives menées par Réunica Domicile pour continuer d’adapter ces solutions, le travail mené en partenariat avec des bailleurs sociaux pour adapter des logements.

  • Faire vivre une expérience aux seniors, dédramatiser le sujet de l’adaptation du domicile et lutter contre les idées reçues.












Le projet VHP INTER@CTIVE : des Papy Boomers acteurs de leur santé

Le projet VHP INTER@CTIVE : des Papy Boomers acteurs de leur santé




Le projet VHP INTER@CTIVE : des Papy Boomers acteurs de leur santé


Le projet de VHP Inter@ctive vise à développer une offre de téléservices médico-sociaux-sanitaires bénéficiant aux seniors touchés par le diabète de type 2.
Le projet a pour but d’améliorer la prise en charge du patient diabétique sur son lieu de vie, que ce soit en EHPAD ou à son domicile, et donc sa qualité de vie, et à retarder l’évolution de la maladie chez le diabétique récent.

Le projet VHP Inter@ctive, soutenu par le Ministère de la Santé, est porté par le groupement d’entreprises françaises composé de SPIE Communications (une société du groupe SPIE), Comearth, Enoving et Inovelan et d’un groupe R&D co-piloté par le CNRS et l’Institut Mines-Télécoms.
Dans le cadre de son Labo d’idées sociales, Réunica s’est particulièrement engagé sur le projet en tant que partenaire et cofinanceur.


Les origines du projet

Depuis 2010, le diabète est la plus importante des affections de longue durée.
Elle touche aujourd’hui plus de 3 millions de patients en France (dont ¼ sont âgés de 75 ans et plus).
Face à l’augmentation du nombre de malades et à la durée de la maladie, les dépenses d’assurance maladie consacrées augmentent de manière exponentielle (près 13 milliards d’euros avec un taux de croissance annuelle de 4,4% de 2001 à 2007) et des alternatives de soins sont recherchées.

Les complications du diabète, liées à l’hyperglycémie, peuvent se traduire par une cécité, des plaies aux pieds nécessitant l’amputation, des infarctus, des accidents vasculaires cérébraux ou encore une insuffisance rénale.


A qui est destiné ce projet ?

Pour le lancement, la mise en oeuvre portera sur le diabète de type 2 (92% des malades du diabète) mais le projet a vocation à réaliser une solution générique adaptable à d’autres pathologies, notamment chroniques.

Le projet envisage trois « classes » de patients dès 50 ans : les patients souffrant d’un diabète débutant, ceux concernés par un diabète installé et enfin les patients victimes de diabète avec complications.


La prévention comme pierre angulaire du projet

L’ambition du projet est d’apporter une efficacité dans la prise en charge du patient diabétique sur son lieu de vie, une amélioration de sa qualité de vie, une diminution des complications et la perspective de retarder l’évolution de la maladie chez le diabétique récent.

Dans ce cadre, ce projet de télésanté complet, propose un catalogue de services conçus pour répondre à des exigences médicales et à des fins pédagogiques.


Le projet VHP Inter@ctive concrètement...

La plateforme de service assure la prise en charge et le suivi des patients en fonction du profil de celui-ci (diabète débutant, installé, compliqué).
Le centre de services Télésanté accède à cette plateforme.
Pour la bonne prise en charge du patient, un accès à ces services est également proposé aux professionnels de santé et aux personnels paramédicaux.

Les services proposés dans le cadre de la plateforme VHP Inter@ctive s’adresseront à chaque catégorie de diabétique :

  • Services de Coaching : prestation de conseils et d’assistance pour améliorer la connaissance de la maladie, les régimes alimentaires requis, l’hygiène de vie et l’utilisation d’un logiciel pour s’auto guider baptisé « le serious game » ;
  • Prise de données métaboliques au domicile à l’aide de dispositifs communicants (balance, glucomètre, tensiomètre) ;
  • Dossier médical personnalisé diabète ;
  • Restitution des données métaboliques (patient, aidants, médecin traitant, coach, paramédicaux) ;
  • Formation déploiement, formations aux outils biomédicaux ;
  • Aide à l’observance et à la compliance ;
  • Utilisation de capteurs innovants.


Le Centre de Services de Télésanté qui représente la dimension « frontale », humaine du programme VHP Inter@ctive a un rôle majeur dans son contact avec le patient et est composée de :

  • Téléconseillers d’accueil : premier contact lors d’un appel entrant pour qualification de la demande et transfert vers la ressource compétente.
  • Diététicien(ne) : professionnel diplômé, en charge d’appliquer le protocole de coaching.
  • Infirmier(ère) IDE : professionnel diplômé, qui suit, renseigne et qualifie tout ce qui touche à la sphère de santé du patient.
  • Technicien helpdesk d’assistance : expert technique en cas de dysfonctionnement des équipements installés à domicile.



Les résultats attendus

  • Coûts comparés d’un traitement conventionnel/par télésuivi : -20% (livre blanc Syntec, résultat constaté lors d’une expérimentation dans un hôpital canadien (-23% pour le type 2).
  • Le coût d’un patient diabétique est estimé à 8000€/an avec une réduction de1600€/an des coûts par la mise en la mise en oeuvre d’un système de téléassistance/télésuivi.
  • 3,3 millions de patients diabétiques en France en 2018, dont 90% de type 2, une cible de 30% de ces patients (900 000 patients) amène à un gain annuel de 900 M€ à 1,5 Mds € pour l’Assurance Maladie.



Lancement et généralisation du programme

Un pilote est envisagé sur les régions Bourgogne et Picardie et porterait sur une centaine de patients.
La phase de déploiement concernerait une cohorte de plus de 1 000 patients.
Des discussions sont également en cours avec d’autres régions pour un élargissement du suivi des patients à domicile ou en EHPAD.

Les grandes phases de VHP Inter@ctive

Mise au point de la plateforme – 2012-2014 : cette phase se déroule sur 24 mois. Elle vise à développer et tester les plateformes techniques, logistiques et de services (hotline, coaching, assistance et surveillance) et à les intégrer au sein de la plateforme. Il s’agit également de définir et mettre en place les contrats, partenariats et conventions, ainsi que d’obtenir les agréments.

Pilote – 2014 : Cela consiste dans un premier temps au déploiement du pilote pendant 6 mois et à la mise en exploitation de la plateforme. Cette étape permet de valider les processus techniques et de recrutement.

Déploiement terrain et accompagnement au changement – 2015-2016 : le déploiement sur l’ensemble des territoires identifiés pourra ensuite avoir lieu avec un recrutement accéléré des patients et une conduite du changement auprès des acteurs pour une appropriation des services.

Evaluation, dissémination et pérennisation – à partir de 2016 : cette phase consiste à exploiter les résultats et évaluer le démonstrateur. Il s’agit également de modéliser un déploiement à l’échelle nationale.



Présentation des acteurs du projet VHP INTER@CTIVE

Présentation des acteurs du projet VHP INTER@CTIVE





Le projet VHP INTER@CTIVE & ses acteurs

Depuis 2010, le diabète est la plus importante des affections de longue durée (ALD).
Elle touche aujourd’hui plus de 3 millions de patients en France dont 92% sont atteints de diabète non insulino-dépendant (DNID), appelé également diabète de type 2.
Son développement est rapide, de l’ordre de 5,4% par an entre 2000 et 2011.

Les complications du diabète, liées à l’hyperglycémie, peuvent se traduire par une cécité, des atteintes des pieds nécessitant l’amputation, des infarctus, accidents vasculaires cérébraux ou encore une insuffisance rénale.

Face à l’augmentation du nombre de malades et à leur vieillissement, les dépenses d’assurance maladie consacrées à la pathologie augmentent de manière exponentielle pour atteindre désormais près de 13 milliards d’euros avec un taux de croissance annuelle de 4,4% de 2001 à 2007.

L’enjeu est donc de taille

  • pour les patients d’abord.
  • pour le système de santé et son financement ensuite.

Les solutions numériques peuvent être une réponse et permettre d’améliorer la prise en charge de ces patients, de les accompagner au quotidien et de prévenir et retarder ainsi les complications.


Projet VHP, une offre de téléservices pour faciliter le quotidien des patients sur leur lieu de vie

Le projet de VHP Inter@ctive vise à développer une offre de téléservices médico-sociaux-sanitaires autour d’une plateforme mutualisée qui puisse répondre « à la carte » à tout un ensemble de besoins.
Elle permettra ainsi la télésurveillance de patients diabétiques sur leur lieu de vie en lien avec le DMP (dossier médical personnalisé), le coaching diététique et thérapeutique à distance et la prévention des complications, tout en assurant la complémentarité et l'interopérabilité avec les dispositifs existants.

Le catalogue des services proposés est fourni : recueil automatisé des données métaboliques, personnalisation de serious game, aide à l’observance et à la compliance, suivi de l’évolution des données métaboliques, prévention des complications, coaching diététique et thérapeutique, aide à l’activité physique, intégration au DMP...

Ce projet vise à améliorer la prise en charge du patient diabétique sur son lieu de vie, que ce soit en EHPAD ou à domicile, et donc sa qualité de vie, et à retarder l’évolution de la maladie chez le diabétique récent.
La mise en oeuvre portera dans un premier temps sur le diabète de type 2 mais le projet a vocation à proposer une solution générique adaptable à d’autres pathologies chroniques.


Les porteurs du projet

Le projet VHP inter@ctive est porté par le groupement d’entreprises françaises composé de SPIE Communications (une société du groupe SPIE), Comearth, Enoving et Inovelan et d’un groupe R&D co-piloté par le CNRS et l’Institut Mines-Télécoms.
Ce projet multirégional est soutenu par des ARS (notamment les ARS Picardie et de Bourgogne), des Organismes de protection sociale, et tout particulièrement Réunica, partenaire actif auprès de VHP.
Partageant les valeurs sociétales de ce projet, Réunica s’engage aux côtés du groupement VHP, en partenaire et cofinanceur, pour la conception et le déploiement des solutions au service du patient sur son lieu de vie.

SPIE Communications en est le chef de file et le CNRS pilote la recherche scientifique.
La plupart des membres de ce groupement collaborent, depuis plusieurs années déjà, sur la mise en place de plateforme de télésanté qui permet la téléconsultation dans le cadre de plusieurs spécialités et la prise en charge de l’AVC.
L’équipe bénéficie donc d’une expérience solide qui a certainement valu à cette nouvelle plateforme d’être lauréate de l’appel à projet du grand emprunt « e-santé 2 ».
Le projet est également labellisé par le pôle de compétitivité SYSTEMATIC et soutenu par la Société française de diabétologie (SFD).


SPIE Communications
www.spiecom.com

SPIE Communications, filiale du Groupe SPIE, propose des services informatiques, réseaux et télécoms afin d’améliorer la santé et le bien-être, de faciliter l’autonomie, de prévenir et limiter la dépendance aussi bien dans les lieux de vie que dans les lieux de soins, au travers des nouvelles technologies de la communication et de l’informations.

A cet effet, SPIE Communications mobilise les experts dans toute la chaîne de la valeurs de la télémédecine : industriels, éditeurs de logiciel, sociétés de services spécialisées dans les hot-lines médicales, médecins spécialistes, chercheurs au bénéfice des parties prenantes, praticiens, structures.

Cela inclut notamment le déploiement de terminaux multimédia au lit du patient alliant les services loisirs, lien social et accès au dossier de soins, la mise en oeuvre au sein des EHPAD de solutions alliant la télévision interactive et le lien social sur la base de solutions « ergotuitives » adaptées aux résidents en fonction de leur degré d’autonomie ainsi que le déploiement de plateforme régionale de télémédecine adressant les champs de la « téléconsultation », « télé-expertise » et « téléassistance ».


Le Centre National de la Recherche Scientifique
http://www.cnrs.fr

Le CNRS, via les laboratoires AGIM de Grenoble et IPAL de Singapour, et l’Institut Mines Telecom ont décidé de s’associer pour relever les défis du maintien à domicile des personnes fragiles, en collaboration étroite avec des partenaires industriels.
Le but est de se focaliser sur les aspects R&D, en particulier sur la rééducation thérapeutique (« Serious games ») et sur la formalisation mathématique des activités de la vie quotidienne des personnes dépendantes (diabétiques de type 2 compliqués), à partir de capteurs intelligents, en se fondant sur des approches théoriques de classification de trajectoires et de graphes d’interaction.

Cela devrait permettre la conception et le développement d’un système décisionnel autonome, qui sera déployé chez les utilisateurs (à domicile et en EHPAD).
Cette mission de R&D implique également une analyse des besoins sur le terrain, ainsi qu’une évaluation des usages du système, en collaboration avec nos partenaires mutualistes, associatifs et gestionnaires d’EHPAD.


COMEARTH
www.comearth-france.com

COMEARTH, expert de la relation-client multicanal dont les plateformes de contacts sont situées à Orsay (91), est impliqué dans nombre de programmes de télémédecine & e-santé.
L’innovation technologique doit se conjuguer avec l’innovation de la relation client, en interaction dynamique avec l’usager de santé, le patient et le professionnel de santé.

Avec le déploiement en France de la télémédecine et de solutions d’e-santé, les téléservices sanitaires et médico-sociaux vont jouer un rôle clé de lien humain ; service-client adhérents, téléconseil, coaching, télésuivi, éducation thérapeutique et helpdesk technique interviennent dans toutes les composantes de la télésanté au service du patient et des organismes offreur de soins (sanitaire, médico-social, gestionnaire), dans une logique de téléservices urbanisés, en proximité et produite en France.


ENOVING
www.enoving.com

Enoving est une société de conseil et d'innovation en prise avec les enjeux majeurs du monde actuel qui créent la nécessité pour toutes les entreprises de se transformer en permanence et réinventer leurs business models.

Enoving apporte au projet VHP Inter@active une expertise dans l'élaboration de modèles économiques, dans l'assistance à la conduite de grands projets innovants dans la e-santé, dans la veille technologique et réglementaire, dans la mise sur pied de projets terrain en e-santé en relation avec les collectivités territoriales et instances publiques, ainsi que dans la conduite du changement et la valorisation de l'innovation.


INOVELAN
www.inovelan.fr

Editeur de logiciels, spécialisé en e-santé, INOVELAN est leader dans les domaines de la messagerie sécurisée, des dossiers patients partagés en réseau (maladies chroniques, cancérologie, neurologie, dermatologie, gériatrie, psychiatrie,…..) et des applications de télémédecine (diagnostic et traitement à distance, surveillance et prévention, Réunion de Concertation Pluridisciplinaire (RCP),...).

INOVELAN conçoit, développe, déploie et assure la maintenance de ses solutions : WebDCR et SantNet Box, qui sont implantées dans plus de 300 établissements, réseaux, Groupement de Coopération Sanitaire et Union Régionale de Professionnels de Santé facilitant le travail de plus de 200.000 professionnels médicaux, paramédicaux ou médico-sociaux.

Depuis sa création, INOVELAN consacre 25% de son chiffre d’affaires à son pôle Recherche & Développement, afin de répondre aux évolutions des pratiques des professionnels de la santé.


En savoir plus Publié le 28 mars 2014

RÉAGISSEZ, COMMENTEZ, PARTAGEZ !





Assurances et Mutuelles

Assurances et Mutuelles

Assurances et mutuelles - liste et annuaire

Rechercher sur capgeris

Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter
Suivez CapResidencesSenior.com  sur Google+, l'actualité du logement pour seniors et des résidences avec services pour seniors
Suivez notre flux RSS
réduire ses frais de succession



© Australis 2017 - Tous droits réservés.
FERMER