Espace pro

Complémentaire santé


La CSCA tire la sonnette d’alarme pour défendre le pouvoir d’achat des salariés.
Complémentaire santé



Après une rencontre avec la Direction de la Sécurité Sociale, la Chambre Syndicale des Courtiers d'Assurances (CSCA), renouvelle sa très vive inquiétude sur les modalités envisagées par le gouvernement pour réformer les complémentaires santé, en interdisant aux contrats « responsables » de rembourser les soins de santé des salariés au-delà de plafonds restrictifs.

La CSCA a alerté sur les conséquences de cette nouvelle atteinte à la liberté de contractualiser, à savoir une augmentation du reste à charge, qui va grever d'autant le pouvoir d'achat des salariés et qui impliquera le développement d'une médecine à deux vitesses.

Depuis plusieurs années, dans un mouvement initié et accompagné par le courtage d'assurances, les complémentaires santé ont mis en place des réseaux de soins permettant à leurs assurés, non seulement de bénéficier de prix négociés à la baisse avec les professionnels de santé, mais aussi de soins adaptés selon une approche médicalisée et réaliste au vu de la géographie d'exercice et des spécialités concernées.
Cette démarche responsable et efficace en termes de santé publique fait ses preuves.
Faut-il donc condamner 100 % des assurés à des pratiques réglementées, uniformes et restrictives en matière de pouvoir d'achat pour quelques abus qui existent encore et qu'il faut combattre ?

Le projet du gouvernement sur l'optique est éloquent et montre les conséquences dommageables d'une régulation administrative sur une problématique de santé.
Des plafonds maximum et dégressifs jusqu'en 2018 seront mis en place.
Ils ne permettront pas à tous de trouver des lunettes adaptées et sans reste à charge.
Les corrections les plus fortes, et les personnes ayant le plus de besoins seront les moins bien remboursées.
Cette logique est contraire aux principes de solidarité et de mutualisation.

Des réflexions analogues portent sur les honoraires médicaux, eux aussi concernés par le projet.
La CSCA craint que la mise en œuvre de ces décisions laisse présager très prochainement l'adoption de mesures toutes aussi restrictives aux soins dentaires et aux audioprothèses.
Or, ce n'est pas parce que les bases de remboursement des complémentaires seront limités que les coûts des actes médicaux et des prothèses baisseront de manière significative.
Il est irresponsable de le laisser croire.

Enfin, la CSCA a alerté la DSS sur les difficultés que rencontrent les entreprises face au calendrier extrêmement chargé des réformes de protection sociale en 2014.
La réforme des contrats solidaires et responsables s'ajoute à un mille-feuille déjà conséquent (catégories objectives, portabilité modifiée en santé et en prévoyance notamment) qui doit donner lieu à des révisions contractuelles et souvent conventionnelles.
La coordination de leur mise en œuvre est paralysée en l'absence de publication à ce jour des textes règlementaires nécessaires à leur application.
De plus, elle ne tient absolument pas compte du tempo de la négociation sociale et des délais liés à la simple application du droit du travail.
Aussi pour la CSCA : « Si le gouvernement souhaite une régulation, il doit la négocier avec les professionnels de santé et non contourner le sujet en imposant des plafonds de garanties arbitraires, non voulus par les assurés et perçus comme attentatoires à leur liberté et à leur pouvoir d'achat ».




Présentation de la Chambre Syndicale des Courtiers d'Assurances

Présentation de la Chambre Syndicale des Courtiers d'Assurances





La CSCA

La CSCA est l’unique organisation représentative du courtage d’assurance en France.

Elle réunit plus de 1 000 membres, représentant à eux seuls plus de 70 % du chiffre d’affaires de la profession.

La CSCA est membre fondateur du BIPAR (fédération européenne des intermédiaires d’assurances).

Les courtiers collectent environ 30 Mds€ de primes auprès des assurés (entreprises ou particuliers) et le chiffre d’affaires de la profession est de l’ordre de 4 Mds€.

La branche du courtage emploie plus de 33 000 salariés, qui travaillent au sein des 20 000 cabinets répartis sur tout le territoire français.

La profession se caractérise par une très grande diversité :

  • Diversité des cabinets par leur taille : tandis que 95% des cabinets emploient moins de 5 salariés, sont également présents sur ce marché de grands groupes nationaux et internationaux.

  • Diversité des cabinets par leur activité : aux côtés des cabinets spécialistes et généralistes, environ 4000 cabinets exercent le courtage d’assurances à titre principal.


Mais tous ont un point commun : la proximité avec leurs clients, dont ils sont les « avocats » et auprès desquels ils cherchent à fournir le conseil le plus adapté dans un univers très concurrentiel.



Information complémentaire

Le prochain Congrès National des Courtiers d'Assurance se déroulera le 5 juin 2014, au Palais Brogniard, à Paris.

  • Pour plus d'informations : http://www.congres-courtiers-assurances.fr/programme






En savoir plus Publié le 25 mars 2014

RÉAGISSEZ, COMMENTEZ, PARTAGEZ !





Assurances et Mutuelles

Assurances et Mutuelles

Assurances et mutuelles - liste et annuaire

Rechercher sur capgeris

Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter
Suivez CapResidencesSenior.com  sur Google+, l'actualité du logement pour seniors et des résidences avec services pour seniors
Suivez notre flux RSS
réduire ses frais de succession



© Australis 2017 - Tous droits réservés.
FERMER